Comment Google nous islamise à petit feu


Comment Google nous islamise à petit feu

.

Regardez les suggestions de recherche des vidéos Youtube (propriété de Google), mais c’est pareil pour le moteur de recherche Google.

.

Regardez aussi quelle est la vidéo suivante automatique, celle qui se déclenche automatiquement à la fin du visionnage de celle que vous êtes en train de voir.

.

C’est flagrant. Youtube (Google) espère détourner l’attention, changer l’état d’esprit, soumettre un point de vue immigrationniste, en proposant automatiquement des contenus de chaînes mondialistes immigrationnistes (Arte par exemple). Du coup, mécaniquement, il participe à la colonisation et à l’immigration de notre pays.

.

 

.

Comme je l’avais signalé dans un article récent, Google met tout en oeuvre au travers de ses algorithmes pour faire baisser les raisons de voter Trump, populiste, contrôle des frontières, anti-immigration, anti-islam.

.

.

Ceux qui se sont mêlés de l’élection de manière partiale et acharnée ne sont pas les Russes comme disent les Démocrates et les médias mainstream du Deep State pour faire sauter Trump. Ce sont les médias et les réseaux sociaux. Ils prévoient d’ailleurs de censurer drastiquement tout soutien à Trump pour éviter qu’il ne soit réélu une seconde fois.

 

Une haute responsable de Google (Youtube) vient d’avouer que Google avait modifié ses algorithmes pour influencer l’élection de 2020.

Lire :

Lanceur d’alerte : « voici le plan de Google pour empêcher la réélection de Trump »

MSM Silent After Google Election Meddling Bombshell; Video Scrubbed From YouTube

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Julien Martel

Auteur chez Résistance républicaine, contribue aussi au blog "L'islam pour les nuls" et à Riposte Laïque.


7 thoughts on “Comment Google nous islamise à petit feu

  1. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Je ne sais pas mais en tous les cas, j’en parlais l’autre jour avec une personne jeune pourtant (qui m’a même dit que pour elle Internet ne pouvait pas durer avec tout ce que l’on voyait de problèmes), je pense qu’Internet qui est bien pratique on ne peut le nier, pourrit l’ambiance générale et est responsable de beaucoup de choses concernant ce qui se passe.

    En effet, on y lit tout et son contraire et surtout, il y a transmission de tout et n’importe quoi y compris des échanges et revendications qui auraient dû rester en petits comités restreints et donc être inopérants dans la vie sociale.

    Notamment, il y a certains individus dangereux qui sévissent par leurs idées et revendications déplacées voire mortifères que l’on n’entendrait même pas et dont les pensées du coup s’éteindraient dans l’anonymat voire dans l’oubli.

    Internet crée ainsi des épigones voire des émules et émulations pas toujours très saines et constructives pour l’Humanité.

    Le problème : on ne peut arrêter cette dynamique et la contrôler relève de la gageure.

    1. AvatarFomalo

      Je partage, mais relativemen,t le point de vue d’Amé[email protected] Internet est à double détente. Le principe en était la gratuité à l’origine. Mais ce sont les « réseaux sociaux » :FB , Tweeter, et autres instagram, snapschat etc qui sont devenus les corrupteurs via google et YT qui se partagent le morceau, et tous leurs alias qui exigent en général un abonnement mensuel , ponctuel, donc 98% des media. Du coup, les stations indépendantes n’ont plus qu’à crever sur place (voir TV libertés, Sud radio..) faute d’appel aux donateurs. Et encore, la suppression massive de milliers d’archives de Tv libertés du jour au lendemain en est la preuve.Les échanges mortifères devraient engager les « modérateurs ». Mais qui sont-ils? C’est quand même bizarre qu’ils soient en général — ceux de FB, YT, Google- alignés sur le prêt à penser mondialiste voire gouvernemental, à moins que leurs financements ne soient préalablement négociés. Ce que je crois, personnellement.

      1. AvatarJoël

        « google et YT qui se partagent le morceau »
        Ils ne se partagent rien du tout. Youtube est une filiale de Google et administré par Google.

  2. AvatarLangevin

    Et si Macron a invité Mark Zuckerberg,le créateur de facebook, ce n’est pas sans raison. Il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin pour comprendre qui sont les organisateurs de la destruction du peuple Européen, et les alliances qu’ils font avec certaines personnes bien choisies (comme Macron), en les propulsant au pouvoir,grâce à leur fric. Dans les médias,ils changent tous de nom, pour qu’on ne sache pas qui ils sont,et nous soumettent à leurs mensonges et manipulations de toutes sortes. Et s’il n’y avait que ça.., les publicités,les séries télévisées,comme plus belle la vie..,etc. Tout pour que l’on haïsse nos propres valeurs,et ce que nous sommes nous mêmes. Nous ne devrions pas accepter tout cela,c’est vraiment trop grave.

  3. AvatarAuguste

    Si Youtube , Google , Facebook veulent exister longtemps et être les meilleurs ils doivent laisser la liberté des contenues et surtout ne pas écouter Macron l’ennemi des français et de la liberté d’expression . Macron refuse le monde réel , c’est un gamin . La liberté a un prix . Ceux qui font du trafic d’enfants peuvent être poursuivi de façon légale ou ceux qui espionnent leurs voisins pour montrer leurs mauvais côtés . Les scènes de violence de guerre doivent être libre car c’est notre monde , sinon Youtube perdra en crédibilité et sera remplacé par un concurrent . Maintenant c’est aux parents d’être responsables de leurs enfants mais Macron n’aime pas la famille , papa , maman et les enfants .

  4. frejusienfrejusien

    Pour concurrencer Youtube, chercher Peertube,
    et pour FB , remplacez par Nexxo,
    c’est le début, et pour l’instant pas terrible

    1. SarisseSarisse

      C’est vrai qu’il y a des alternatives comme Bitchute, Peertube etc…mais elle ne sont pas formidables techniquement parlant.
      On peut d’ailleurs regretter que des mass mefia patriotes ou conservateurs (ex Fox News) ne se soient pas mis à concurrencer les GAFAM qui sont très souvent pro -démocrates.
      Les russes, les chinois eux se dotent de leurs propres canaux.
      L’avenir voendra peut-être de ceux qui minent des cryptomonnaies et « mineront » des cryptomedia dissidents.
      C’est une résistance longue et difficile qui se met en place.

Comments are closed.