Quand, à « Libération », on pétitionne en faveur de l’interdiction professionnelle de Zemmour …

Dans les années 70, c’était l’heure du Stalinisme déclinant à l’Est.

En Allemagne de l’Est le pouvoir post-stalinien  pratiquait l’ « interdiction professionnelle ».

Le déviant était interdit de toute activité professionnelle.

Ainsi le chanteur Wolf Biermann était interdit de  chanter, de faire du théâtre etc en RDA.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wolf_Biermann

A l’époque, la Gauche  militait contre cette horreur.

Les ex-Gauchistes devenus, en 2018, plus staliniens que  les Staliniens, renforcés  grandement dans leur attitude par les musulmans, adeptes d’une « religion » totalitaire, nous refont le coup de l’ « interdiction professionnelle » contre le « criminel »  (sic) Zemmour.

Situation incroyable, c’est le  torchon « Libération », le journal le  plus gavé de la Presse par notre argent, AU NOM DU MAINTIEN DU  PLURALISME, qui pétitionne contre  la présence de Zemmour dans les médias , contre le pluralisme donc.

Pétition de ce jour,  dans le torchon mi totalitaire, mi vendu au fric et cerise sur le gâteau, financé par l’argent du contribuable, « Libération »;

 

Suite aux propos d’Eric Zemmour, qui affirmait sur le plateau de Thierry Ardisson le 16 septembre dernier que le prénom d’Hapsatou Sy était une «insulte à la France», des responsables d’associations et autres personnalités de la société civile pointent les médias qui persistent à inviter des personnes déjà condamnées pour incitation à la haine raciale ou religieuse.

Les propos d’Eric Zemmour ont suscité une émotion légitime. Présent sur le plateau de Thierry Ardisson le 16 septembre dernier, il a affirmé que le prénom d’Hapsatou Sy était une «insulte à la France» et que sa mère aurait mieux fait de lui en donner un qui soit tiré du calendrier chrétien, comme Corinne, par exemple. Evidemment, c’est le propos d’Eric Zemmour qui est une insulte à la France. La France d’aujourd’hui, c’est un pays rassemblant des personnalités aussi diverses que Carla Bruni, Elie Chouraqui, Jamel Debbouze, Ruth Elkrief, Gad Elmaleh, Tahar Ben Jelloun, Carlos Ghosn, Jack Lang, Enrico Macias, Teddy Riner, Harry Roselmack, Omar Sy, Lilian Thuram, Rama Yade, Zinedine Zidane ; et à part Eric Zemmour, personne ne songerait à leur reprocher leur prénom.

Mais au-delà d’Eric Zemmour, les citoyens sont en droit de se demander pourquoi les médias continuent à inviter des personnes qui ont déjà été condamnées pour incitation à la haine raciale ou religieuse. Renaud Camus est condamné pour provocation à la haine, mais est reçu sur France Culture. Eric Zemmour est condamné trois fois, mais est encore invité sur les plateaux, et travaille à Paris Première(1). La délinquance audiovisuelle est une réalité. La justice condamne les coupables. Mais certains producteurs ou directeurs de chaîne n’en tiennent pas compte, et continuent à les inviter, voire à les recruter (2), comme si le jugement rendu au nom de la République française n’avait aucune importance.

Voudrait-on recruter dans une caserne de pompiers un pyromane déjà condamné pour incendie criminel ? Accepterait-on d’embaucher dans une banque un homme déjà condamné pour braquage ? Songerait-on à employer dans une école maternelle un enseignant déjà condamné pour pédophilie (3) ? Evidemment, tout délinquant ayant purgé sa peine a le droit d’être réintégré dans la société. Mais on évite de le replacer dans le milieu où il a sévi, surtout s’il s’agit d’un domaine sensible. Alors, pourquoi accepter que des individus, qui sont des délinquants audiovisuels, soient invités ou recrutés dans les médias, notamment publics, au mépris de la justice ?

Certes, ils ont le droit de s’exprimer. Mais les chaînes ne sont pas obligées de leur tendre le micro, (4)et de leur donner encore l’occasion de «déraper», ou plutôt de récidiver, car il s’agit souvent de récidivistes, voire de multirécidivistes, qui n’ont aucunement pris acte du jugement rendu, et qui persévèrent dans leur faute avec assurance et arrogance. Il serait légitime que les directeurs de chaîne de radio ou de télé s’imposent comme règle éthique de ne pas inviter ou recruter de pareils délinquants, a fortiori quand il s’agit de récidivistes. C’est un usage, qui est déjà appliqué en partie, mais de manière irrégulière. Il faudrait qu’il devienne un principe régulier, intégré de manière explicite dans la charte des médias en question, a fortiori quand ceux-ci bénéficient des subsides de la puissance publique. Ce serait un message fort, adressé à ceux qui vivent ainsi de leur petite boutique de la haine.

C’est pourquoi nous interpellons la ministre de la Culture et les responsables de l’audiovisuel français afin que de toute urgence nous élaborions ensemble les règles nécessaires pour que les médias soient plus vigilants et rigoureux dans le respect des lois et valeurs de la République.

Les signataires : Louis-Georges Tin, président d’honneur du CRAN; Ghyslain Vedeux, président du CRAN; Ibrahim Sorel Keita, PDG de BDM TV; Dawari Horsfal, maire adjoint de Massy; Thierry-Paul Valette, président d’Egalité Nationale; Malik Boumediene, maître de conférences en droit public; Thierno Camara, président du Forim; Marie-Roger Biloa, éditorialiste; Olivier Enogo, directeur général d’Or médias; Olivier Segbo,ancien maire adjoint de Longjumeau; Fatoumata Kaba, juriste; Léa Randria, directrice des Editions continentales; Martine Traoré,présidente de Afirdej; Halima Lardjane, présidente de Iwan Production; Marietou Dicko, créatrice de mode; Linda Kra, 8e Merveille prod; Malika Diallo, Miss Union Africaine; Mama Keita,cinéaste.

https://www.liberation.fr/debats/2018/10/03/pas-d-antenne-pour-les-dealers-de-haine_1682444

Notes d’Antiislam:

Note 1  Paris Première est une chaîne privée.

C’est donc bien à l’ accès de l’ensemble des médias que ces gens islamo-totalitaires veulent interdire Zemmour.

On paye pour recevoir « Paris Première » de soi-même, librement …

En revanche tous les Français sont rackettés pour financer « Libération » contre leur volonté.

Et c’est même « Libération » qui est le plus aidé de toute la Presse française :

Cette situation de racket devrait rendre « Libération » pudique mais non, visiblement.

Note 2 : Les auteurs totalitaires de cette pétition, sont en grande partie originaires de pays  qui n’ont rien à envier en matière de liberté de la Presse des ex-pays soviétisés de l’Est. Ils feignent d’oublier que Zemmour est déjà interdit de Service Public « grâce » à leur action.

Note 3: On « accepte » (sic) bien d’être « braqué » (sic) par « Libération » au nom du pluralisme, journal qui dénonce le pluralisme quand il porte le nom de Zemmour.
En plus, venant d’un quotidien, « Libération », qui vantait, il n’y a pas si longtemps, la pédophilie, ces allusions ne manquent  pas de sel …

Note 4: Les plus anciens se souviennent de Georges Marchais selon qui, en substance, dans la société communiste future  tout écrivain  pourrait publier des livres, mais que l’Etat, détenant toutes les entreprises, ne serait pas « obligé » (sic) de fournir du papier à son éditeur.Logique totalitaire identique chez nos pétitionnaires …

Merci à Yann de nous avoir indiqué cet article.

 

Note de Christine Tasin

On notera le titre abject trouvé pour évoquer Eric Zemmour  Pas d’antenne pour les dealers de haine !

Dealer, carrément !Pourtant le Monde aime bien les dealers, comme il aimait bien Pol pot ; comme il trouvait sympathiques les pédophiles à le Cohn-Bendit.

 118 total views,  1 views today

image_pdf

2 Commentaires

  1. je ne perçoit aucune haine chez Zemmour au contraire ils se montre toujours courtois avec ses interlocuteurs mais ferme sur ses positions ce qui en fait quelqu’un de crédible.
    Je n’en dirais pas autant de la foule de ceux qui veulent sa peau parmi les « amuseurs » publiques qui se transforment à cette occasion en meute de hyènes et révèlent à cette occasion la partie cachée aux médias de leur personnalité;
    Voir Omar Sy ou l’autre Hapsatou Sy qui ont opportunément rentabilisés leurs notoriétés récentes par de nombreuses pub pour l’un et des passages réguliers à la TV pour l’autre alors qu’elles n’étaient rien avant et qui ont du mal à cacher leur haine quand ils sont devant lui .tellement il a l’air de leur dire sans avoir encore commencé à parler :  » moi vous n’allez pas m’abuser, je ne suis pas le démagogue auquel vous êtes habitués qui ne va vous trouver que des qualités, normal puisque vous êtes des icones de la diversité qui réussie » .à opposer aux dealers issus des mêmes pays auxquels les banlieusard sont accoutumés .
    Ceux là n’existent pas pour un Ruquier ou autre Lapix par exemple dans le monde du parfait « vivre ensemble » chère à la bien pensance mondialisée.
    Sauf qu’ à force de vouloir « fermer la gueule  » et flinguer socialement ou professionnellement ceux qui ne pensent pas bien ces « bonnes âmes » s’assimilent à ceux qui il y a peu ont fait taire la libre expression en éliminant physiquement une rédaction de journal parce que ceux osaient commettaient un blasphème comme une Tasin , un Cassen ou un Zemmour commettent le même blasphème en s’attaquant à l’indépassable « vivre ensemble  » sacralisé pour l’occasion du mondialisme.
    Est que l’on n’a pas entendu , ça et là, des gens qui avancent l’hypothèse que les gens comme nous c’est à dire ceux qui s »indignent ou s’émeuvent de la place que prend l’Islam en France par ses revendications et sa volonté de la diffuser partout dans la société, encourageraient les terroristes à commettre des attentats ou des tueries » à l’insu de leur plein gré » parce que nous remettrions en cause la religion de ceux par qui les joies du vivre ensemble serait une bénédiction ..
    Antiracistes et islamistes même combat contre la liberté d’opinion!
    Une vraie proximité existe entre les uns et les autres et un même intérêt à nous faire taire .
    La masse des gens qui nous combattent y compris de façon déloyales comme ces procès à répétitions ou priver le premier parti de France de subventions ne sont là que pour freiner notre popularité grandissante et parmi eux il y a deux cas de figure;
    Il y a d’abord ceux qui veulent nous faire taire parce qu’ils ont des intérêts directs électoraux à l’immigrations, les immigrés eux mêmes et leurs associations ceux qui s’autoproclament antiracistes et les adeptes de l’Islam eux mêmes et il y a ceux plus frileux qui redoutent les conséquences de ce que nous soulevons comme « non dits « que sont ceux qui ont des intérêts financiers et sociétaux à ce que les choses ne bougent pas.
    Est -ce que c’est un hasard si ceux ci représentent en grande majorité l’électorat de macron , je veux parler en gros des immigrés et des bobos des centre ville profiteurs de la crise.
    Ceux qui aurait fait basculer les élections étant les vieux qui se sont fait abuser par le côté conseiller financier de banque du macron qui comme leur banquier les trompent régulièrement sur la rentabilité des produits financiers qu’ils leur proposent, tout impressionnés qu’ils sont souvent par l’image de sérieux du technocrate .
    En tout cas il y une réelle corrélation entre les Islamistes qui veulent faire taire les gens en les accusant de blasphème ceci dans une société laïque et
    ceux qui veulent les faire taire parce que nous nous attaquons à un tabou en voulant rouvrir une marmite sur laquelle on aurait poser le couvercle définitivement que seraient les lois antiracistes, celles de la double nationalité , celles du regroupement familial ainsi que le droit du sol!!!
    Dans les deux cas on touche au sacré ce qui est normal de la par de laïcs Républicains.

    • Bonjour,

      Le pire c’est quand même Apathie !

      Dire d’un livre qu’on se vante de n’avoir pas lu que c’est une « merde » (sic), appeler son éditeur à ne pas l’éditer, c’est de la grande folie.

      Surtout quand ce livre est tout simplement une Histoire de France : personnelle, certes mais une Histoire de France !

      Cela en dit long sur la folie totale qui frappe nos élites …

Les commentaires sont fermés.