Moi, je préfère la fourche au glaive romain mais, surtout, la préparation mentale

Publié le 23 juillet 2016 - par - 10 commentaires

http://resistancerepublicaine.com/2016/07/22/pour-la-plage-noubliez-pas-le-parapluie-de-combat/

N’y a-t-il pas un risque que le glaive romain se retourne contre la victime de l’agression si l’agresseur est plus préparé et plus fort qu’elle ? Par hypothèse, l’agresseur est davantage préparé puisqu’il est à l’origine de l’attaque. Il faut donc que l’agressé soit parfaitement réactif et s’avère plus fort pour le dominer. Cela risque d’être rarement le cas.
C’est pourquoi, pour ma part, je pense que le glaive romain est un peu trop dangereux comme arme pour un particulier.

On peut lui préférer des objets moins dangereux comme de petits meubles pour essayer d’assommer l’agresseur, comme une chaise en bois, assez légère à soulever et utile pour se défendre. C’est plus facile à emmener aussi à l’extérieur aussi (pique nique, plage…) et vous ne risquez pas de vous faire arrêter par les forces de l’ordre pour avoir une arme sur vous. C’est moins pratique qu’un pliant, mais plus confortable et accessoirement utile pour se défendre. C’est assurément moins ridicule aussi qu’un parapluie en pleine canicule.

En intérieur, je pense aussi qu’investir dans un glaive romain n’est pas indispensable car on peut, au lieu de laisser les outils de jardin dans un cabanon ou un garage, en cacher dans sa maison (notamment dans sa chambre à coucher) pour se défendre. Ainsi, je stocke derrière une armoire des fourches à cette fin. Vous évitez aussi de cette manière que l’agresseur ne récupère vos outils de jardin après une effraction pour les utiliser contre vous. Bien dissimulés derrière un meuble dans votre maison, ils ne dégradent pas l’esthétique de votre intérieur.

Enfin, l’arme la plus importante n’est-elle pas d’ordres physique et psychologique ?
Se préparer à être capable de tuer l’agresseur, à lui dénier toute humanité afin de préserver sa propre vie au nom de la légitime défense suppose de se visualiser dans la situation de lui retirer la vie ou à tout le moins le neutraliser voire le blesser suffisamment pour sauver sa propre peau.
On s’est parfois moqué de moi en me disant: « pourquoi garder ces fourches, tu crois vraiment que tu serais capable de tuer quelqu’un ainsi? ».
Je ne l’aurais sans doute pas été il y a quelques années, mais maintenant, je le suis.
Pour parvenir à se défendre ainsi et être capable de franchir le pas, je pense qu’il faut à la fois être en bonne condition physique, cultiver l’effort qui donne la rage de solliciter son corps pour se dépasser, avoir l’habitude de chercher à dépasser ses limites dans l’usage de son corps, car l’acte de violence à des fins de légitime défense suppose de dépasser l’habitude de nos actions corporelles.

Mais il faut aussi être aussi mentalement intransigeant, en s’astreignant à l’effort mental. Pour ma part, je pratique ainsi le yoga qui m’aide à maîtriser mes énergies, psychiques comme corporelles, et mon souffle. L’inspiration que vous prendrez pour porter le coup qui vous permettra de sauver votre vie et celle des vôtres sera au principe du mouvement salvateur. Il ne faut jamais oublier le rôle du souffle dans toutes nos actions quotidiennes. 10 ans de yoga changent une personne, je peux en témoigner !

Il y a d’autres façons d’exercer sa force mentale : en premier lieu, penser aux efforts qui nous ont été nécessaires pour construire sa vie, afin de tous les réunir en un seul pour défendre sa peau et ses biens en un mouvement qui doit être fatal à l’ennemi agresseur, mais encore se ré-informer régulièrement afin que la rage accumulée face aux horreurs de notre temps et aux méfaits du pouvoir politico-médiatique serve à ce moment-là. Le sentiment négatif ne doit pas nous décourager mais être une arme pour lutter. On peut aussi s’astreindre, de façon plus plaisante, à cultiver l’amour des principes fondateurs de notre civilisation en s’efforçant à les mieux connaître : relire nos grands auteurs par exemple, tous ceux qui ont fait de l’humain une belle notion et dont nous voulons préserver l’héritage le plus longtemps possible.

En résumé, je pense que le principal outil pour se défendre, c’est soi-même, le reste relève de l’accessoire, doit être mis au service d’une force physique et mentale acquise au préalable. Si le glaive, le parapluie, la fourche etc. est utilisé par quelqu’un qui n’a pas assez de force mentale ou psychique, il risque de se retourner contre lui !

Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Moi, je préfère la fourche au glaive romain mais, surtout, la préparation mentale”

  1. Avatar peulet dit :

    Entre lacheté et violence , je choisi la violence !!!

  2. Avatar yoniii dit :

    hi

    tres interesssant Mais….

    il manque deux aspect complementaire

    1) sun tzu  » l art de la guerre »

    il disait

     » devoir combattre , user d arme contre son ennemi , c est etre en position de faiblesse , c est un aveux de faiblesse , c ets en soi etrree en position d etre perdant  »

     » la victoire commence quand l ennemi ne peut plus vous attaquer , parce que faible  »

    donc l important

    et de soumettre son ennemi , ce qui evite qu il vous attaque , donc de vous defendre

    2) par mesure de sécurité , je ne m etenderer pas sur le sujet
    donc

    la science , et la nature nous apprend qu il n y a pas de ;

    de temps ,
    d espace ,
    de matiere .

    si il n y a pas de temps , alors le decalage temporel existe .

    tous est decaller dans le temps .

    chaque pensée ,
    actes ,
    événément ,
    tous…….

    par principe il existe toujour un decallage temporel entre , la pensée , la decision , et l acte sur le terrain .

    il existe aussi un decalage temprel entre

    le cerveau , systeme primitif
    l inconscient , mions primitif
    la conscience ( pas la morale) mions mions primitif
    et l acte

    et l événement liu meme

    plus un systeme et primitif , plus il est sensible plus l effet de resonnance et meilleur , plus le decallage temporelle sera important entre les systeme primitif

    exemple

    – le cerveau preparera le geste de boire a table , 15min avant l acte sur le terrain

    – l inconscient 5 min avant
    – la conscience plus ou mions 1 min avant l acte de boire sur le terrain

    en somme
    tous événement et decaller dans le temps , donc on peut prevoir celiu ci avant
    et ce preparer avant qu il ce concretisee sur le terrain

    et seul la vcitime potentiel dispose de ce decalage temporel . pas l agresseur
    car il faut etre en position de danger pour disposer des systeme primitif , et donc de leur sensiblilité accrus au danger .
    et seul la victime dispose de cela , pas l agresseur
    car c est la vuictime qui est en danger , pas l agresseur

    donc toutes victime dispose d information sur un danger futur . et donc peu si preparer avant
    ce qui accrois la capacité de la victime a survivre mieux au danger futur

    comme l instinct de survie

    cela est aussi a exploiter pour accroitre sa capacité de survie face a un danger

    by

  3. DANIEL POLLETT DANIEL POLLETT dit :

    On peut avoir à portée de main un piolet de montagne, accroché au mur de l’entrée par exemple. C’est une arme à la fois de taille et d’estoc selon l’extrémité utilisée. On peut aussi récupérer une vieille broche de four de section triangulaire, c’est de dimension respectable mais pas trop long ; une fois bien fixée sur un manche dont les extrémités sont chacune garnie d’une grosse rondelle faisant office de garde -ou d’arrêt, si on a bien réalisé le manche selon sa propre main, il n’y a plus qu’à l’affûter au mieux et… en avant pour le halal !

  4. Avatar BUTTERWORTH dit :

    UN BON EXERCICE VOUS PRENEZ UNE HACHE ET VOUS VOUS FRAPPEZ LE VENTRE AVEC SI CELA REBONDIT OK VOUS ETES AU POINT ETRE UN PREDATEUR ET NATUREL SEULS PEU D HUMAINS SONT DES PREDATEURS

  5. Laurent P. Laurent P. dit :

    N’importe quelle arme peut se retourner contre son possesseur, même le pistolet d’un policier. Faut-il désarmer les policiers ? Taubira y a sans doute pensé « pour leur sécurité »…
    Normalement vous utilisez votre arme entre autre pour… ne pas vous faire désarmer ! Si vous avez peur de tenir un truc dangereux entre les mains, ne vous armez pas. Mais alors ne venez pas pleurer que personne ne soit venu à temps défendre votre précieuse personne lors d’une agression à votre domicile.
    N’importe quel truc long et pointu en métal peut faire une arme mortelle, le glaive romain a simplement fait ses preuves. Il pique (c’est une arme d’estoc) ET tranche (mais ce n’est pas une arme de taille, il tranche surtout pour mieux s’enfoncer lors d’un estoc), se manie d’une main, et s’utilise aussi bien en espace dégagé (dans votre jardin) que dans un étroit couloir (dans votre maison en cas d’intrusion), ce qui n’est pas le cas de la fourche.
    ET IL FAIT PEUR ! La dissuasion aussi c’est important.
    Parce que la fourche, oui, c’est dangereux mais ça n’a pas cet aspect si méchamment impressionnant que le glaive pointu, large, coupant, luisant… bref : éminemment dissuasif.
    Le glaive est conçu comme une arme, pas la fourche qui n’est qu’un outil détourné.
    Glaive en main, pour votre agresseur vous êtes un potentiel meurtrier préparé à le tuer.
    Fourche en main vous n’êtes qu’un paysan en colère.
    Pour vous procurer un glaive c’est moins de 50€ (pas de raison de s’en priver…) : http://resistancerepublicaine.com/2016/01/01/pour-noel-jai-offert-a-mes-parents-de-70-ans-des-glaives-romains/

    • Avatar Maxime dit :

      chacun ses préférences… La fourche présente une largeur qui peut convenir à quelqu’un dont le mouvement manquera de précision. Le manche présente aussi une longue qui permet de tenir l’ennemi à distance.
      Il ne faut pas négliger les aspects symboliques non plus. Peut-être l’aspect révolutionnaire de la fourche donne-t-il plus de courage à son détenteur (donc à déconseiller aux anti-1789). Peut-être ai-je le réflexe de la fourche pour être un descendant de campagnards ! Enfin, la fourche donne aussi le courage de Poséidon, grâce à sa ressemblance avec le trident !
      Il est bien question de préparation mentale dans cet article et à cet égard, j’ai la conviction que la fourche confère des pouvoirs surnaturels… 😉

  6. Avatar Armor dit :

    bon dimanche
    en BRETAGNE ( enfin la mienne )
    nous avons souvent un pen baz comme défense
    et c’est une bonne arme
    certain connaisse surement
    ( mais un bon manche de pioche suffit )
    ( me souviens d ‘une Dame qui avait le sien sous son lit )
    kénavo

  7. Avatar Armor dit :

    bonjour ,

    ( un pen baz c’est avec cela que nos Bretons anciens se défendaient des pillards dans les campagnes )

    c’est un gros bâton bien équari, dans un bois dur , bien sec diamétre 4cm pour le mien , vous pouvez plus , donc plus lourd
    il y à encore des joutes au pen -baz mais rares , comme un sport

    ( le mien est sous mon lit )

    votre photo est superbe , merci , mais le mien est plus gros

    je vous souhaite un très bon dimanche
    kénavo

  8. Avatar Rudolph dit :

    Bien sûr, tout objet lourd, contondant ou tranchant et pointu peut servir d’arme; mais il est nécessaire de prendre en compte la détermination de l’agresseur qui agira à un moment où vous n’êtes pas forcément sur vos gardes; l’arme vraiment démocratique, qui permet de compenser la différence d’âge, de taille, de poids, d’entrainement, c’est l’arme à feu: adhérez à un club de tir, ou de ball-trap ou investissez dans les reproductions très efficientes d’armes à poudre; constituez des stocks de munitions, ça ne va pas tarder: d’une part l’arrivée probable du courant patriote aux USA et en France,d’autre part la situation économique du Maghreb ( Algérie surtout) qui se dégrade fortement avec menace d’invasion; sans compter sur l’avenir incertain de la Turquie; gros bouleversements en perspective; aux armes citoyens !

Lire Aussi