28 minutes sur Arte, toujours aussi nulles, même quand on parle des agressions sexuelles du 31 décembre


28 minutes sur Arte, toujours aussi nulles, même quand on parle des agressions sexuelles du 31 décembre

http://www.arte.tv/magazine/28minutes/fr/ai-weiwei-les-agressions-sexuelles-en-suede-en-allemagne-et-en-autriche-28minutes
L’émission de 28 minutes sur Arte était consacrée hier notamment à la question du silence sur les agressions sexuelles à Cologne, mais aussi en Suède en 2014 lors d’un festival (à partir de 13 minutes sur la vidéo de rediffusion).
Je n’aime pas cette émission en général, après l’avoir regardée de temps en temps. Les débats y sont brouillon et sans grand intérêt généralement de mon point de vue. L’émission d’hier a confirmé cette impression. Les intervenants n’étaient pas passionnants – trois dont C. Fourest à l’occasion de la sortie de son livre prochainement.

Cependant, des interventions de la journaliste de la Revue des deux mondes semblaient plus audacieuses… Elle s’est toutefois rapidement contredite sur la question de l’islam, ne sachant apparemment s’il fallait ajouter « radical » ou non parfois (notamment entre les 30 et et 33e minutes) et surtout laissant entendre in extremis, on ne sait pourquoi, qu’existerait un « risque » de voir monter le FN. J’aurais aimé que la question de la femme en islam soit abordée de façon rigoureuse, claire, mais le débat partait dans tous les sens et m’a conforté dans mon habitude de fuir ce genre d’émission télévisée. On ne m’y reprendra plus…

De plus, à partir de la 37ème minute sur la vidéo, commence une « mise au point » sur les dégradations de lieux de culte, censée révéler une intox du FN (et de deux…). Je m’attendais à une séquence de journalisme d’investigation. Ce ne fut pas franchement le cas, puisque, pour donner tort à un responsable du FN affirmant que 95% des lieux de culte dégradés seraient chrétiens, la journaliste s’appuie sur les statistiques du ministère de l’intérieur qui évaluent ce pourcentage à 79%…

Selon la journaliste, la motivation serait alors « raciste » (sic ; que faut-il entendre par là ? seuls les blancs seraient chrétiens ? il semblerait que c’était employé comme synonyme de « christianophobe ») dans 6% des cas, pour les lieux de culte chrétiens, les autres motivations étant alors selon les statistiques « anarchistes », « sataniques » ou « lucratives », alors qu’ »à l’inverse » (sic encore) elle est « anti-islam » pour les dégradations des mosquées. J’ai trouvé la référence au racisme déplacée, j’ignore si elle figure vraiment parmi les statistiques… cette tendance à voir du racisme partout me paraît déplorable. On dirait que parfois les gens ignorent le sens des mots, ne connaissent plus leur propre langue, ce qui est très inquiétant mais pas étonnant !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


14 thoughts on “28 minutes sur Arte, toujours aussi nulles, même quand on parle des agressions sexuelles du 31 décembre

  1. AvatarFaivre G

    Introduction des »28 minutes » ce soir : Viols en Allemagne qui font tellement jouir l’extrême droite ». Trop écoeurée par leur cynisme, par leur mépris pour les victimes, j’ai changé de chaîne. ..

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Je prends cette émission de temps en temps: de manière générale c’est « la Gôche multiculti parle à la Gôche multiculti » …

    Ils sont 6 ou 7 plumitifs : tous sur le même moule sauf un, qui sert de faire-valoir, et n’ose pas en général, en effet, trop moufter devant la meute !

    1. AvatarMaxime

      Bonjour Antiislam,
      je crois que sur Arte il n’y a plus que « Le dessous des cartes » qui reste digne d’être visionné pour s’informer (émission de Jean-Christophe Victor que je trouve géniale et me semble ne jamais faire de propagande).

  3. AvatarXtemps

    Mais c’est le changement de paradigme obligatoire mode destruction de la civilisation Occidental, que voulez vous et tous les mots et pensées politiquement correct doivent aller dans le même sens, donc pas de racisme contre les autres.
    Les prétextes sont faits pour s’en servir évidement, et le racisme est bien pratique pour les dictatures et penser obligatoire, et attention aux délits de blasphème et d’opinions.
    Au nom de l’Islam on viole on tue et autres joyeusetés, pour le système c’est pas vrai, les autres le font aussi, donc raciste et Islamophobe, la haine des autres et donc les musulmans ont le droit de continuer, parce que les autres le font ou l’avaient fait aussi.
    Et nous en venons à ce qu’ils disent qu’il n’y a pas de racisme contre les européens blancs, çà n’existe pas!, ni de haine et autres joyeusetés que nous subissons depuis un certain temps et depuis trop longtemps.
    Stop!, çà suffit, la plaisanterie a assez durée, l’Islam de la haine dehors!.

  4. AvatarLe Chatelain

    Extrême droite dans le Larousse:On désigne sous cette appellation l’ensemble des mouvements qui se rattachent à l’idéologie contre-révolutionnaire et qui récusent aussi bien le libéralisme que le marxisme. Considérant comme légitime l’emploi de la violence, ils réclament un régime fort. L’antiparlementarisme et l’anticommunisme sont les deux thèmes essentiels de l’extrême droite.
    On ne peut pas dire que cela soit le cas du FN ! Ils ‘instillent leur venin pour faire oublier que tous les régimes totalitaires sont issus de la gauche !
    Hier ils soutenaient Hitler, Staline, Pétain, et aujourd’hui c’est l’Arabie et le Quatar Cela leur va bien de diaboliser le FN ces hypocrites ! Jospin Père, Mitterand et consorts tous des collabos ! C’est pas des gens du FN qui ont violé c’est des musulmans !

  5. Avatarhathoriti

    Je ne regarde jamais ce genre d’émission, je ne suis pas téméraire à ce point, ils me dégoûtent ! Je préfère écouter Radio Courtoisie.

  6. AvatarRenoir

    J’ai vu en entier ce « débat » avec 3 représentants de la bien-pensance officielle, et j’avoue que ce fut un plaisir !
    Les 2 femmes surtout, pathétiquement coincées par cette insoluble contradiction, qu’elles ont d’ailleurs bien exprimée:

  7. AvatarMichaud-Nérard Thierry-Ferjeux

    Doit-on s’en prendre à la pluie si on est mouillé ?
    Arte est totalement aux mains des bobos gauchistes LGBTQ-PMA. Sa politique éditoriale libertaire est teintée d’anarcho-nihilisme relativiste bobo proche de L’Obs pour la sexualité pour tous, même les mineurs. Si vous achetez un produit frelaté en allant sur Arte, ne soyez pas surpris du résultat !

    1. AvatarMaxime

      Je ne sais pas si Arte est une chaîne « LGBTQ » comme vous dites, mais à mon avis cette question n’a rien à voir avec la lutte contre l’application de la charia et vous avez tort d’en parler dans votre message. Si vous entendez par là que cette chaîne défend l’égalité des hétérosexuels et des homosexuels, ce que vous réprouveriez, je pense que vous faites fausse route.
      Le combat contre l’égalité des droits entre couples hétérosexuels et homosexuels dessert même gravement le combat anti-islam, dans la mesure où l’islam est conçu comme une religion conquérante prônant l’usage de pressions voire de la violence pour imposer ses dogmes et ses pratiques, si l’on se fie au Coran dans une analyse que tendent à confirmer des comportements et actes accomplis au nom d’Allah par des gens se disant musulmans et dont on nous dit parfois qu’ils seraient « radicaux ».
      Ne pas vouloir d’une France musulmane où s’applique la charia est légitime, quand on considère les horreurs qui ont lieu dans les pays de l’OCI, dont, entre beaucoup d’autres, la répression archaïque et barbare de l’homosexualité, ainsi que, de façon générale, l’infériorité subie par les non musulmans dans les pays où l’islam est religion d’Etat, comme la Malaisie. Etre islamophobe est alors une posture raisonnable.
      En revanche, j’ignore à qui on doit le terme « homophobe » mais celui-ci, à mon avis, est très inadapté, car on ne peut pas avoir peur légitimement des homosexuels. Je crois que ce terme a été choisi par euphonie, mais il présente alors le gros défaut d’évoquer le verbe « phobein », avoir peur. On peut avoir peur des conséquences pour le développement d’un enfant du fait qu’il soit élevé par des personnes du même sexe ; c’est plus légitime, mais alors il faut bien distinguer l’opposition au mariage homosexuel et l’opposition à l’adoption par des couples homosexuels… sachant qu’alors, on peut concevoir une dissociation entre mariage et adoption, les deux institutions n’étant pas identiques, puisque dans l’adoption, interfère l’intérêt de l’enfant, sa liberté avec cette difficulté qu’il n’est pas simple de savoir ce qui est conforme à son intérêt. Concernant l’adoption, je ne vois pas cependant ce qui peut rationnellement nourrir cette peur au point de déroger à la devise républicaine et à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui garantissent en principe la liberté des citoyens français, sauf à présumer que les homosexuels sont des pervers, ce qui n’est pas prouvé scientifiquement me semble-t-il et relève donc du pur préjugé.
      De façon plus que majoritaire, les homosexuels ne défendent pas un modèle qu’ils souhaiteraient imposer aux autres. Ils ne soutiennent pas que les hétérosexuels devraient subir un statut dégradé par rapport à eux, ils ne revendiquent pas un traitement différencié à l’égard des hétérosexuels, mais une assimilation, une égalité des droits, ce qui passe notamment par le droit au mariage pour certains d’entre eux (tous n’en veulent pas).
      Avoir peur des homosexuels, être homophobe donc, procède ainsi de l’ignorance qui conduit à un rejet de certaines personnes. Il est donc normal que l’injure dite « homophobe » soit réprimée à cet égard, puisqu’on attaque quelqu’un en raison de préférences qui relèvent de l’intimité. Pour la même raison, on peut prohiber la discrimination ainsi qualifiée comme on sanctionnerait un employeur refusant d’embaucher un(e) divorcé(e) pour cette raison par exemple puisque c’est une atteinte injustifiée à l’égalité et la liberté.
      Au contraire, injurier l’islam relève du blasphème, qui, lui, doit être libre en France, car il s’agit alors d’une doctrine que l’on critique, éventuellement de façon véhémente, en se basant sur des textes et en dénonçant l’attitude de ceux qui veulent les voir appliquer.
      Critiquer des gens en raison de leur amour pour des personnes du même sexe, amour qui doit pouvoir s’exprimer dans toutes ses dimensions, puisqu’il s’agit d’exercer sa liberté sans nuire à personne, est au contraire insensé.
      Attaquer de front mariage pour tous et islam n’a pas de sens et c’est desservir sa cause autant que, de mon point de vue, Jean-Marie le Pen a desservi le FN avec des « phrases choc » qui lui ont valu les condamnations que l’on sait et qui nuisent beaucoup à la normalisation de ce parti aujourd’hui.
      Il est vrai que certains LGBT desservent leur cause en ne voyant pas le danger que leur fait courir la charia, ce qui est dénoncé sur ce site de temps en temps, mais ils ne sont pas représentatifs des homosexuels dans leur ensemble, puisque l’homosexualité ne crée pas une communauté en elle-même, ces gens-là n’ont aucun mandat représentatif leur permettant de parler au nom de tous les couples homosexuels. Le réflexe communautaire est d’ailleurs à dénoncer de ce point de vue, même s’il est légitime de s’allier pour soutenir des revendications comme tout un chacun peut se faire dans une association de son choix (ce ne sont pas les revendications qui manquent, rions un peu : http://www.michael-ange.com/article-le-top-des-associations-fran-aises-au-nom-le-plus-fun-109945824.html ).
      Certains en veulent à mort aux gays au motif qu’ils seraient les responsables d’une dénaturation du mariage. En réalité, ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes, car le mariage du Code civil est bourré de contradictions. Le Code civil est un bel ouvrage, au moins dans la version napoléonienne, mais la laïcisation du mariage, à mon sens, n’est pas sans poser de difficulté…
      On dit que le mariage a pour finalité la procréation « naturelle » et on l’explique notamment par la présomption de paternité : l’enfant né ou conçu pendant le mariage a pour père le mari, sauf preuve contraire. D’accord, mais dans ce cas, pourquoi des hétérosexuels n’ayant pas le désir d’avoir des enfants ensemble ou étant dans l’incapacité d’en avoir pourraient-ils se marier ? Si on voulait aller jusqu’au bout de cette logique qui justifierait que deux hommes ou deux femmes ne peuvent se marier entre eux, il faudrait interdire à toute femme ménopausée de se marier. Quel progrès, n’est-ce pas ? S’ils voulaient être cohérents, les opposants au mariage gay auraient dû inclure dans leurs revendications l’interdiction pour les couples stériles ou ne désirant pas avoir d’enfant de se marier.
      Si, comme on le voit parfois dans la presse, des personnes très âgées se marient entre elles en maison de retraite, pourquoi ne pas permettre aux gays de se marier entre eux également ?
      Il est alors, me semble-t-il, incroyable que la « Manif pour tous » ait pu de ce point de vue mobiliser autant de gens qui n’ont fait que se signaler par leur ignorance et surtout ont voulu faire passer leurs conceptions religieuses avant l’application de l’égalité républicaine, sacrifiant la raison sur l’autel de la tradition… et il est dommage de ne pas arriver à mobiliser autant de monde contre l’islamisation dont les risques sont manifestes.
      Pour ma part, je pense que l’Etat n’aurait pas à se mêler des amours des uns et des autres, tant qu’ils sont majeurs, qu’on fait perdre du temps aux maires en leur faisant célébrer des mariages civils, à l’heure où la présomption de paternité ne vaut plus grand-chose, puisque de toute façon, si la paternité d’un enfant est contesté, on dispose aujourd’hui de la possibilité de se livrer à des expertises biologiques pour faire établir la vérité, donc la paternité véritable. Le mariage devrait être un contrat comme un autre pouvant être passé entre des personnes juridiques (donc l’argument « mariage pour tous = mariage avec un animal éventuellement » n’a pas de sens, l’animal n’étant pas une personne juridique) et devant notaire.
      Quant à l’argument selon lequel mariage pour tous veut dire aussi admission de la polygamie, soulevé parfois par ceux qui expliquent ainsi leur combat à la fois contre le mariage homosexuel et l’islam, il ne me semble pas avoir une grande portée, car l’obligation de fidélité s’est toujours entendue d’un exclusivisme, une fidélité à l’égard d’une seule personne. Il est vrai que sous la pression des droits fondamentaux, de fil en aiguille, on pourrait défendre l’idée qu’on peut être fidèle à plusieurs personnes en même temps, comme on peut être un ami fidèle envers plusieurs personnes. Et je crois bien qu’on y arrivera un jour où l’autre. Et alors ? Est-ce que cela pose vraiment problème ? Ce qui nous gêne dans l’islam, c’est me semble-t-il principalement les inégalités et les atteintes à la liberté qu’il prône, ainsi que les menaces que le comportement de musulmans fait peser sur la laïcité (par exemple, un détenu à Saint Quentin Fallavier avait il y a deux ans fait un procès pour bénéficier gratuitement de nourriture hallal, ce qui aurait conduit à des aménagements coûtant plus de un million d’euros au centre pénitentiaire qui l’accueillait ; le Conseil d’Etat le 25 février 2015 a enterré définitivement ce genre de revendications heureusement). L’Etat n’a pas à se mêler des mœurs tant que la liberté de chacun est préservée.
      Je n’ai rien contre les personnes qui ont une foi religieuse, loin s’en faut, je trouve que c’est une très belle chose, mais je pense que ceux qui ont soutenu la « Manif pour tous » se sont ridiculisés dans cette entreprise. Je crois qu’en mêlant leur combat d’arrière-garde de front avec le combat anti-islam, certains d’entre eux n’ont pas compris que c’était l’occasion de se démarquer, en défendant ce qui fait la richesse de la civilisation occidentale, son ambition du progrès qui a trouvé sa plus belle expression dans l’action des Lumières luttant contre l’obscurantisme.
      A ce sujet d’ailleurs, je laisse de côté votre référence à la sexualité « pour tous, même les mineurs ». Je ne sais pas s’il a un rapport avec l’homosexualité, mais si pour vous c’est le cas, je ne vois pas en quoi être homosexuel favoriserait la pédophilie qui peut tout à fait être le fait d’hétérosexuels bien évidemment.

Comments are closed.