A Calais, les forces de l’ordre n’en peuvent plus !


A Calais, les forces de l’ordre n’en peuvent plus !

La présence de migrants près de la rocade portuaire a nécessité l’intervention des forces de l’ordre, dans la nuit de lundi à ce mardi.

À partir d’1 h, des groupes de migrants se sont approchés de la rocade et ont tenté de faire ralentir le trafic pour monter dans les camions en partance pour l’Angleterre. Selon la préfecture, jusqu’à 300 migrants étaient présents, ce qui a donné lieu à des affrontements avec les forces de l’ordre jusqu’à 4 h. Trois véhicules de particuliers ont été dégradés et six fonctionnaires – trois policiers et trois CRS – ont été légèrement blessés. L’un des CRS, qui a reçu un projectile à la jambe, a été transporté à l’hôpital, selon la préfecture.

Les pompiers ont transporté des migrants à l’hôpital pour des lèvres gonflées, des saignements de nez et des douleurs à la tête. « L’État et la Ville ne peuvent pas nous laisser dans cette situation. Qu’on nous rachète nos maisons pour créer un vrai camp pour les migrants, déclarait ce mardi un riverain de la route de Gravelines, membre du collectifLes Oubliés. On nous sacrifie nous, riverains, et on sacrifie les migrants qui vivent dans des conditions terribles ».

http://www.lavoixdunord.fr/region/calais-nouveaux-affrontements-entre-migrants-et-crs-sur-ia33b48581n3254116

Note de Christine Tasin

Je comprends le désarroi ou  plutôt le désespoir des propriétaires calaisiens pris au piège d’une maison où ils vivent l’enfer et qu’ils ne peuvent plus vendre. Mais de là à proposer que l’Etat (nous en l’occurrence) achète leurs maisons pour y installer les migrants… ce qui créerait directement une ville de migrants il y a un pas que l’on ne peut franchir. Et puis qu’ils soient encore, avec ce qu’ils voient, ce qu’ils vivent, en état de plaindre les « pauves migrants vivant dans des conditions épouvantables », ça me sidère. Ils n’en ont pas encore assez bavé, sans doute, à moins qu’il ne s’agisse de la politique « pourvu que moi je puisse me barrer, les autres -autres riverains, autres Calaisiens, autres Français- je n’en ai rien à foutre… La seule solution c’est « des charters pour les migrants « , on ne les a pas appelés, ils sont en situation irrégulière. Qu’ils dégagent de France, de gré ou de force.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




9 thoughts on “A Calais, les forces de l’ordre n’en peuvent plus !

  1. AvatarNagau06

    Surtout quand l’état rachète un bien ce serait à l’évaluation des Domaines…soit un prix très très bas par rapport au marché..donc impossibilité par la suite de se racheter un bien correct…

  2. AvatarLe Chatelain

    Des sauvages qui nous envahissent, pillent, violent avec la bénédiction des « élus », quand les Français comprendront ils qu’ils sont venus pour nous anéantir ?

  3. AvatarChristian

    Bein oui ils se plaignent comme se riverain, mais marine n’est pas passer, alors désolé, ils ont qu’à traité directement avec les pauvres migrants. Mes parents ont bossé comme des dingues pour avoir une maison, et à l’époque c’était des 60 heures par semaine qu’ils faisaient car ils travaillaient le samedi.Ils ont fait évaluer la maison, il y a deux ans, mais comme elle est entouré de musuls (c’est les seuls français dans le quartier) l’agence lui a dit que si ils la vendaient à la moitié du prix ils auraient de la chance. Et voilà ou nous en somme, tout se casse la gueule, elle n’est pas belle la France……. des musuls.

  4. AvatarPhilippe le Routier

    Là j’y suis à Calais, j’étais reparti pour quelques jours contrairement à mes habitudes.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Terrible témoignage qui m’a retournée, on le sait mais la façon dont tu le décris donne envie de pleurer sur ces pauvres gars qui nous défendent, je publie ce soir

  5. AvatarAetius

    Je trouve absolument sidérant, moi aussi, le témoignage de ce Calaisien, mais je n’en suis pas surpris outre mesure…

    Les Français sont encore des DIZAINES DE MILLIONS, comme ce Calaisien, à ne rien comprendre, ajoutant la lâcheté à une bêtise sans remède, et si cela continue, ce n’est pas la révolte salvatrice que nous aurons, mais bel et bien la disparition de la France.

  6. Avatarjosyane

    Je ne plains pas ces gens, ils ont encore voté pour les mêmes, tant pis pour eux. Je suggère à la personne qui se plaint d’accueillir directement les migrants chez elle plutôt que de nous demander d’acheter sa maison. Je dis « nous » car c’est avec nos impôts, pour ceux qui en paient !

Comments are closed.