Action : ils ont abandonné et mis à l’écart la stèle du chef Marceau, honte au maire de Le Vigan ! Par Daniel Pollett

P1120164« IL FUT LE PREMIER PARTOUT MÊME À LA MORT »

10 août 1944

ICI FUT MORTELLEMENT BLESSÉ

LE CHEF MARCEAU

COMMANDANT

MARCEL BONNAFOUX

DU MAQUIS AIGOUAL CÉVENNES

IL FUT LE PREMIER PARTOUT

MÊME À LA MORT

 

Le Vigan, sous-préfecture du Gard.

Il y a plus de trente ans de cela, alors que jeune motard, je parcourais le sud de notre belle France, j’avais été impressionné et ému par cette épitaphe. J’ignorais alors qu’un jour je deviendrais familier de cette stèle dressée devant l’église du Vigan, puisqu’habitant un village proche.

Aujourd’hui, lorsque je passe devant, je ne manque pas de relire ce texte en ayant ôté mon chapeau.

Au musée cévenol de la ville, on peut voir l’arme et quelques objets ayant appartenu au Chef Marceau. Jusqu’ici, rien que de très ordinaire…

 

Voici qu’il y a quelques mois, je me rends au marché de la ville, un samedi. Je m’imprègne du lieu, des gens, de l’ambiance. Je remonte « le quai » jusqu’à l’église. Quelle n’est pas ma surprise de ne pas voir la stèle… Je la cherche, et finis par l’apercevoir, occultée, presque ensevelie par l’un des stands du marché. Je m’approche pour bien vérifier, tant je n’en crois pas mes yeux. Mais oui, la stèle du Chef Marceau, qui a donné sa vie pour nous tous, est oubliée, dédaignée, on dirait presque qu’elle gêne ! Assurément, le commerçant qui a installé son stand ici a une autorisation. Il vend ses petites fringues sans se soucier de cette honteuse situation. Que dire ? Je ne suis pas Jésus-Christ chassant les marchands du Temple. Je ne suis même pas du Vigan. J’ai honte et je suis en colère.

 P1120186

J’écris donc au maire de la ville afin de lui faire part de mon indignation. Indignation de voir ainsi oublier le respect dû à ceux qui ont souffert, combattu, donné leur vie pour la patrie. Pour que nous vivions libres et heureux. Pour que la France redevienne belle, indépendante et prospère.

Je reçois, en réponse à mon courriel, un texte presque incroyable où il est écrit que cette situation est due au manque de place et qu’elle n’a rien d’irrespectueux. Il y est aussi précisé que la stèle fera l’objet d’un entretien si nécessaire. Elle est signée par Pierre Maurice Muller, adjoint au maire, délégation des foires et marchés. On peut lui écrire à cette adresse : pierremauricemuller@gmail.com

Ou encore, Mairie de Le Vigan http://levigan.fr/contact.html

Place Quatrefages de la Roquete, 30120 Vigan (Le)
04 67 81 66 00

P1120167

 

Chacun peut mesurer le sérieux de cette réponse, où ignorer délibérément la stèle et risquer de l’abîmer en installant et désinstallant régulièrement un stand tout autour et tout contre est présenté comme n’étant pas irrespectueux. On peut aussi observer quel entretien est assuré à cette stèle, puisque la photo montre bien qu’au moins une lettre est déjà mal en point et que les moisissures envahissent tout un côté.

 

Ceci est lié à notre combat d’aujourd’hui : ne pas respecter les monuments dédiés aux Résistants d’hier, oublier l’Histoire pour des considérations mercantiles, écrire des réponses lénifiantes mais qui ne changent rien tout en niant la réalité, c’est ce que nous observons au quotidien pour notre actualité. C’est une insulte à nos Morts. C’est le mauvais exemple donné à nos enfants. C’est le déni de nos valeurs, de nos traditions et de notre civilisation. Faisons connaître notre désapprobation !

 Daniel Pollett, Résistance républicaine Languedoc Roussillon

 150 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. C’est des fumiers et salopards qui ne respectent pas nos anciens tomber pour liberer la France . Quel déshonneur et quel tristesse pour tout ces mort qui nous fait notre pays comme il a été .

  2. Le respect n’existe plus. Ainsi en va-t-il de de cette stèle du Commandant Bonnafoux, ainsi en a-t-il été de celle dédiée au Général Bigeard, vandalisée le 24 janvier 2013 à Aix-en-Provence.

  3. Honteux, c’est le mot juste ! Pendant de nombreuses années, lors de vacances dans les Cévennes, nous passions nous recueillir devant cette stèle du Cdt Bonnafoux alias Marceau qui représentait au plus haut point le courage, l’abnégation et le sacrifice ! Honte à cette municipalité de ne pas se souvenir de ces braves qui donnèrent leurs vie pour sauver l’honneur et la patrie !

  4. Je partage votre indignation. C’est absolument honteux et désolant.
    C’est aussi déshonorant pour cette ville dont la municipalité dévoile sa barbarie inconsciente.

Les commentaires sont fermés.