Des pains au chocolat contre l’islamophobie ?


Ils se moquent ouvertement de nous et il y a des gogos qui s’y laissent prendre !

 Pour réagir aux propos de Copé, le machin contre l’islamophobie, subventionné par nos impôts puisque les sommes qui lui sont versées ouvrent droit à déduction fiscale, distribue des viennoiseries accompagnées de tracts contre l’islamophobie.

 Et, tout contents, ils annoncent une campagne contre l’islamophobie à partir de novembre.

 Certes, ils ont des moyens financiers que n’a pas Résistance républicaine mais comme nous ne sommes pas du genre à tendre l’autre joue après avoir reçu une gifle, gageons qu’après la marche du 10 novembre, nous lancerons nous aussi une campagne « Soyez islamophobes, il en va de votre survie », accompagnée, pourquoi pas, de distribution de viennoiseries et autres charcutailles !

 Parce que, quand même, répondre à ceux qui dénoncent la violence de ceux qui, en période de ramadan, interdisent à autrui de manger en laissant croire que dénoncer cette violence serait une forme de racisme sans objet, c’est inacceptable. Faire croire que la critique de l’islam, la peur de l’islam, la haine de l’islam, plus que légitimes, seraient du racisme et de l’intolérance, c’est inacceptable !

Aux armes (pacifiques), citoyens ! Je ferai appel à tous à la mi-novembre pour que nous nous dressions face aux porteurs de mensonges sur l’islam. Ne laissons pas ces malfaisants laisser accroître que l’islamophobie serait une tare ou un délit, surtout pas !

Christine Tasin

P.S. En complément ce pertinent commentaire de Romuald  :

La crasse hypocrisie de ces mielleux musulmans pseudo-modérés, c’est qu’ils ne procéderont jamais à une telle distribution de pains aux chocolat en plein ramadan, dans un quartier à forte population islamique.
Et pour cause ! ils se feraient fracasser par leurs coreligionnaires dont ils prétendent qu’ils ne sont qu’amour paix et tolérance.

Qu’on les pousse un peu, par le biais d’un navet ou d’une caricature, et les voilà qui hurlent, qui manifestent, saccagent, menacent, réclament que soit imposé un délit de blasphème.

Pour en revenir aux propos de Copé – qui racole honteusement la droite de la droite de son parti, il défendait il y a encore quelques mois des musulmans, moniteurs d’une colo, et virés par une mairie PCF parce qu’ils faisaient le ramadan – où est le CCIF pour dénoncer ces régulières agressions perpétrées chaque année contre des gens accusés de ne pas faire le ramadan ?

Tel Sénégalais, à Lyon, tabassé parce qu’il buvait son café durant le ramadan (avait-il une « apparence musulmane » ?)
Tel restaurateur français d’origine égyptienne installé dans le quartier Belsunce à Marseille, menacé et frappé parce que son commerce était ouvert durant le ramadan
Telle jeune fille mahoraise vivant à Brest, battue par son oncle parce qu’elle ne faisait pas le ramadan; les policiers avaient été violemment accueillis par la famille composée d’une quinzaine de musulmans hostiles.
Tel jeune homme vivant à Miramas, séquestré, torturé par son frère aîné, pour ne pas avoir fait le ramadan.

Cela s’est passé entre 2010 et cette année et on retrouve aisément ces faits dans la presse internet (en tapant par exemple « Sénégalais Lyon ramadan », ou « Brest Mayotte ramadan » etc).

On peut aussi se fier aux témoignages du maire UMP de Montfermeil, Xavier Lemoine, qui indiquait lors des pseudo-débats sur la Laïcité que, dans des cités de sa ville, lui a été relatée la présence de miliciens fouillant les poubelles pour vérifier que tout était halal, ou qui, en période de ramadan, cognaient aux portes pour contrôler que les familles ne mangeaient pas à l’heure du déjeuner…

Sinon, petite anecdote, au mois d’août, alors que les musulmans faisaient leur ramadan, je m’étais rendu au Carrefour de Sevran-Beaudottes (93, près d’Aulnay-sous-Bois), où la clientèle est essentiellement musulmane (femmes voilées à la pelle, hommes barbus; rayon charcuterie réduit à sa portion congrue).
J’avais dans mon sac une bouteille d’eau et une barre de céréales pour l’occasion.
A un moment, entre 2 rayons, j’entends un jeune, une caricature de barbu (qamis raccourci, barbe hirsute) dire à son copain non moins barbu : « Sa mère la pu*e, j’ai trop soif ! ». Il faisait particulièrement chaud ce jour-là.
J’ai aussitôt sorti ma bouteille d’eau du sac, et, même si elle n’était plus aussi fraîche que lorsque je l’ai sortie du réfrigérateur, j’ai ostensiblement dégusté ce doux breuvage sous la mine dépitée des 2 barbus, qui ont tourné les talons aussi sec.
J’avoue avoir été très fier de mon coup ce jour-là.

De même, lorsque je prends le RER B en période de ramadan, je m’arrange pour boire de l’eau et/ou bouffer lors du trajet, l’air détaché. Après tout, on est en France, aucune loi n’interdit de s’abreuver ou de se nourrir durant cette période !
Je n’ai en tout cas jamais eu de réflexion jusqu’ici, mais peut-être est-ce parce que les gens me prennent pour un touriste asiatique paumé et se disent que je ne comprendrais pas ce qu’ils disent ?…

Romuald

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Des pains au chocolat contre l’islamophobie ?

  1. AvatarMa liberté de penser

    Bonjour Christine…

    De pire en pire !…

    Voyons ? l’islamophobie est textuellement « la peur de l’islam »

    Est-ce un crime d’avoir peur de quelque chose ?

    J’ai peur de la foule, je suis donc agoraphobe… est-ce un crime ?

    Non bien sur, c’est juste une crainte envers quelque chose qui me dépasse, que je ne comprends pas, et j’ai beau essayer de me jeter dans un bain de foule, j’ai peur… (et pourtant je me soigne !!!!!)

    Donc pareil pour l’islam, j’ai beau essayer de comprendre, de me « raisonner », rien à faire, j’ai une peur irrationnelle de l’islam. (mais là, je n’ai pas envie de me « soigner »… Trop c’est trop…..)

    Cela fait t’il de moi « une raciste » ? Au final, « ils » en font tellement que oui, je vais devenir « raciste » alors que l’islam n’est pas « une race »….

    Juste une secte qui n’a qu’un seul but, convertir le plus possible de mécréants, imposer la charia partout, nous voiler, nous femmes libérées grâce à nos mères et grand-mères qui se sont battues pour être les égales des hommes….. etc…

    Pour finir, je n’aime pas l’islam, je suis islamophobe, et ce n’est pas un crime en soi, c’est juste ma liberté de penser….

    Bonne journée Christine, ainsi qu’à tous vos lecteurs…

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Merci bonne journée itou, nous devons nous battre pour faire entendre qu’être islamophobe est sain et nécessaire, ne lâchons pas pied

  2. AvatarRomuald

    La crasse hypocrisie de ces mielleux musulmans pseudo-modérés, c’est qu’ils ne procéderont jamais à une telle distribution de pains aux chocolat en plein ramadan, dans un quartier à forte population islamique.
    Et pour cause ! ils se feraient fracasser par leurs coreligionnaires dont ils prétendent qu’ils ne sont qu’amour paix et tolérance.

    Qu’on les pousse un peu, par le biais d’un navet ou d’une caricature, et les voilà qui hurlent, qui manifestent, saccagent, menacent, réclament que soit imposé un délit de blasphème.

    Pour en revenir aux propos de Copé – qui racole honteusement la droite de la droite de son parti, il défendait il y a encore quelques mois des musulmans, moniteurs d’une colo, et virés par une mairie PCF parce qu’ils faisaient le ramadan – où est le CCIF pour dénoncer ces régulières agressions perpétrées chaque année contre des gens accusés de ne pas faire le ramadan ?

    Tel Sénégalais, à Lyon, tabassé parce qu’il buvait son café durant le ramadan (avait-il une « apparence musulmane » ?)
    Tel restaurateur français d’origine égyptienne installé dans le quartier Belsunce à Marseille, menacé et frappé parce que son commerce était ouvert durant le ramadan
    Telle jeune fille mahoraise vivant à Brest, battue par son oncle parce qu’elle ne faisait pas le ramadan; les policiers avaient été violemment accueillis par la famille composée d’une quinzaine de musulmans hostiles.
    Tel jeune homme vivant à Miramas, séquestré, torturé par son frère aîné, pour ne pas avoir fait le ramadan.

    Cela s’est passé entre 2010 et cette année et on retrouve aisément ces faits dans la presse internet (en tapant par exemple « Sénégalais Lyon ramadan », ou « Brest Mayotte ramadan » etc).

    On peut aussi se fier aux témoignages du maire UMP de Montfermeil, Xavier Lemoine, qui indiquait lors des pseudo-débats sur la Laïcité que, dans des cités de sa ville, lui a été relatée la présence de miliciens fouillant les poubelles pour vérifier que tout était halal, ou qui, en période de ramadan, cognaient aux portes pour contrôler que les familles ne mangeaient pas à l’heure du déjeuner…

    Sinon, petite anecdote, au mois d’août, alors que les musulmans faisaient leur ramadan, je m’étais rendu au Carrefour de Sevran-Beaudottes (93, près d’Aulnay-sous-Bois), où la clientèle est essentiellement musulmane (femmes voilées à la pelle, hommes barbus; rayon charcuterie réduit à sa portion congrue).
    J’avais dans mon sac une bouteille d’eau et une barre de céréales pour l’occasion.
    A un moment, entre 2 rayons, j’entends un jeune, une caricature de barbu (qamis raccourci, barbe hirsute) dire à son copain non moins barbu : « Sa mère la pu*e, j’ai trop soif ! ». Il faisait particulièrement chaud ce jour-là.
    J’ai aussitôt sorti ma bouteille d’eau du sac, et, même si elle n’était plus aussi fraîche que lorsque je l’ai sortie du réfrigérateur, j’ai ostensiblement dégusté ce doux breuvage sous la mine dépitée des 2 barbus, qui ont tourné les talons aussi sec.
    J’avoue avoir été très fier de mon coup ce jour-là.

    De même, lorsque je prends le RER B en période de ramadan, je m’arrange pour boire de l’eau et/ou bouffer lors du trajet, l’air détaché. Après tout, on est en France, aucune loi n’interdit de s’abreuver ou de se nourrir durant cette période !
    Je n’ai en tout cas jamais eu de réflexion jusqu’ici, mais peut-être est-ce parce que les gens me prennent pour un touriste asiatique paumé et se disent que je ne comprendrais pas ce qu’ils disent ?…

  3. POLLETT DanielPOLLETT Daniel

    Et pendant ce temps-là… Notre ministre de la « Justice » rendue au nom du peuple français décide d’augmenter à nos frais le nombre d’imams dans les prisons. Jean Jaurès, réveille-toi, ils sont devenus fous!

  4. AvatarDjill

    Le cfcm vient de porter plainte contre Copé pour islamophobie.

    Parler de pains au chocolat est donc islamophobe ?
    Parler de croissants est sans doute « christianophobe »
    Parler de pains aux raisins doit aussi etre « boudistophobe »

    Bande de crétins subventionnés !
    Avec un peu de bol ils vont tomber sur les juges qui ont enterrés Nina hier….
    Avec donc de grandes chances de gagner.

    DJILL (écoeuré)

    1. Avatarresistancerepublicaine

      cretinus, crétina, cretinum ! qu’ils continuent donc, ils sont en train de faire de la pub à ce que nous disons depuis des lustres !

  5. Avatar23bixente23

    bonsoir,
    pour faire suite au post de « Ma liberté de penser »:
    le terme « islamophobie » a été inventé comme chacun le sait par le sinistre ayatollah khomeiny pour faire taire toute critique de l’islam. c’est donc un terme de djihad, un mensonge de propagande contre nous.
    enfin, je rappelle que les phobies sont des maladies psychologiques (ou psychiatrique ?). une phobie n’a donc rien d’une peur, mais est une version maladive d’une peur.

    je ne comprends donc pas pourquoi les Résistants accepteraient de se voir désigner officiellement par un terme qui par nature et étymologie est insultant, méprisant pour ne pas dire… stigmatisant ? à ce compte-là, pourquoi ne pas nous laisser appeler officiellement « dhimmis » ?
    enfin, vous connaissez toutes et tous l’important respect que l’islam accorde à la peur et aux peureux…

    je renouvelle donc mon appel à adopter et populariser un autre terme pour nous qualifier, s’agissant de nos positions d’ennemis de l’islam.
    vu que j’aime le matin, même si je ne baragouine que qq maximes et mots issus de mes années d’études juridiques, j’ai donc essayé de trouver un terme latin.
    bien sûr, ne connaissant pas les mots latins nécessaires ici, j’ai utilisé la traduction de google, et suis incapable de dire si elle est impeccable ou à modifier. s’il a des latinistes par ici, n’hésitez pas à me corriger et à faire des propositions.

    j’ai donc trouvé: ennemi de l’islam = « hostis islam ». en plus ce serait pas mal, hostis ayant donné par la suite « hostilité », terme connu de tous et collant parfaitement à notre situation… on peut aussi penser à la contraction: hostislam !

    autre terme: haine de l’islam = « odium islam ».

    j’invite chacun(e) à réfléchir à un néologisme, de préférence latin, grec ou français (pour réaffirmer nos racines et celles de la France) afin de ne pas nous laisser imposer un terme insultant inventé par khomeiny…

    1. Avatarresistancerepublicaine

      Absolument pas d’accord, je tiens quant à moi au terme d’islamophobe ! Une phobie n’est pas forcément une maladie, (xénophobe par exemple) et l’étymologie est claire et céder sur ce point signifierait que l’on se couche devant Khomeiny, hors de question. Je persiste et signe, je suis islamophobe et j’en suis fière. Et j’ai bien l’intention de faire des tracts pour le clamer

  6. AvatarWell

    Pendant que le CFCM porte plainte pour un vulgaire pain au chocolat à 1 €, des millions d’animaux meurent dans la souffrance par égorgement, horreur qui n’a pas pris fin sous l’ancien gouvernement pour ne pas stigmatiser les musulmans DE France.

    6 mois bientôt que la gauche a été envoyée au pouvoir pour résoudre des problèmes « plus importants que le halal ».
    Les affaires les plus urgentes étant en cours de traitement, il serait peut-être tant maintenant pour la gauche d’aborder la question halal ?

Comments are closed.