Tu veux du beau ? En voilà : la Cathédrale de la Major à Marseille

Ah, mince alors, étant à Marseille, et pour une cathédrale, tu t’attendais à tous les coups à un article sur « La Bonne Mère » (de son nom officiel « Basilique Notre-Dame-de-la-Garde »).

Voilà ce que c’est que de lire les articles d’un « complotiste » puisque c’est désormais comme cela que l’on nous appelle quand on n’obéit pas comme des moutons à la politique du mondialiste Macron.

Je vais donc te parler aujourd’hui d’une cathédrale de Marseille que je trouve, personnellement, encore plus belle et plus grandiose que « La Bonne Mère », j’ai nommé la Cathédrale de la Major, même si, je te l’avoue, elles ont été construites toutes les deux par le même architecte.

D’hab, on commence ce type d’article en situant l’objet sur une carte. Bon, Marseille, Marseille, je ne vais quand même pas te balourder une jolie carte pour te dire où se trouve Marseille…

D’où peut provenir un nom pareil, Cathédrale de la Major ? Pas élémentaire, mon cher Watson. Le vrai nom de la Major est Basilique Sainte-Marie-Majeure de Marseille. Elle se dresse entre le Vieux-Port et le port de la Joliette à Marseille, sur l’emplacement de l’ancienne cathédrale du XIIème siècle, d’où vient le nom occitan de « Major ». Mais elle est dédiée, évidemment, à Marie.

Comment ? Cathédrale de la Major et/ou Basilique Sainte-Marie-Majeure de Marseille, tu ne connais pas la différence entre cathédrale et basilique ? Terrible, toute une éducation à refaire…

  • église (bâtiment et non communauté) = bâtiment consacré au culte chrétien dans lequel se réunissent les membres de l’Église pour célébrer la messe. Cathédrale, basilique, chapelle, abbatiale, prieurale, collégiale, sont toutes des églises dédiées à la célébration du culte.
  • cathédrale = une église où se trouve le siège de l’évêque (la cathèdre) ayant la charge d’un diocèse. La cathédrale est en usage dans l’Église catholique, l’Église orthodoxe, la Communion anglicane et l’ Église luthérienne.
  • basilique = édifice civil romain en forme de grande salle rectangulaire, divisée en plusieurs vaisseaux longitudinaux par des files de colonnes et terminée par une abside. Une église chrétienne, presque toujours de très grande taille, bâtie sur ce type de plan porte le nom de basilique. Par cette distinction, qui n’est qu’honorifique, les basiliques ont préséance sur toutes les autres églises, à l’exception de la cathédrale de leur diocèse.

Alors, fait très étonnant dans l’histoire des cathédrales, sa construction est très récente puisqu’elle a été construite entre 1852 et 1893 par Henri Espérandieu (t’as remarqué le nom pour un constructeur d’église) sur les plans de l’architecte Léon Vaudoyer. Elle est bâtie dans le style néo-byzantin.

Un zest d’architecture, quand même

L’architecture néo-byzantine, qui a émergé dans les années 1840 en Europe de l’Ouest, est un style architectural de la seconde moitié du XIXème siècle et du début du XXème siècle. C’est un « mélange » d’architecture byzantine et chrétienne médiévale de l’Europe de l’Est, notamment orthodoxe.

Le style néo-byzantin se caractérise par l’emploi d’arcades et de voûtes en plein-cintre et de dômes. Pour la décoration intérieure, les architectes ont recours à la brique, au stuc, au marbre, au porphyre et à la mosaïque.

Sa construction est un empilement de pierres alternativement ocres claires et blanches qui juxtapose des éléments romans et gothiques.

Chose intéressante, on y trouve la présence simultanée de clochers et de coupoles. Marseille est en Occident, mais c’est le plus grand port aux portes de l’Orient. D’où cette architecture mixte. Mais ses dômes et ses coupoles rappellent ceux des églises d’Istanbul.

Les matériaux utilisés pour la construction de cette cathédrale de style byzantin sont très variés : pierre ocre claire de Florence, marbre blanc de Carrare, pierres de Calissane et du Gard, onyx d’Italie et de Tunisie, mosaïques de Venise. La décoration intérieure et extérieur, en marbre et porphyre lui donnent un aspect particulier pour un édifice religieux. Les Marseillais la surnomment d’ailleurs le « pyjama ».

La nouveauté du décor tient surtout à l’importance des cycles de mosaïque. La façade est ornée de statues du Christ, des apôtres, de Saint Pierre, Saint Paul et des saints de Provence ainsi qu’une statue en bronze représente Monseigneur de Belsunce, évêque de Marseille lors de la peste de 1720.  La longueur totale de la cathédrale est de 146m, la coupole principale a près de 70m de hauteur et 18m de diamètre.

Et puis, dans la foulée, un zest d’histoire aussi

Comme toujours, à l’emplacement de la cathédrale actuelle de la Major, plusieurs édifices religieux se sont succédés : une église paléochrétienne et un baptistère suivis par la première Major, construite au XIIe siècle.

La « nouvelle » Major (celle qui nous concerne) s’élève à côté des vestiges de l’ancienne cathédrale romane, l’église de la « vieille » Major. Sa construction est décidée alors que la ville de Marseille traverse une période de croissance économique, sociale et démographique et se pare d’édifices importants. La première pierre est posée le 26 septembre 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte (Napoléon III).

Sainte-Marie-Majeure (souvent appelée « la Major ») est la seule cathédrale édifiée en France au XIXe siècle, où l’on n’en avait pas construit depuis deux siècles. Elle est considérée comme l’une des plus grandes cathédrales bâties dans ce pays depuis le Moyen Âge. Ses dimensions, comparables à celle de la basilique Saint-Pierre de Rome, devaient, selon la conception de l’époque, être dignes de l’importance de la deuxième ville et du premier port de France, « porte de l’Orient  » et lui permettre d’accueillir 3 000 personnes.

Terminée le 30 novembre 1893, elle est remise à Mgr Jean-Louis. Le 24 janvier 1896, la cathédrale est érigée en basilique mineure le 2­4 janvier 1896 par le pape Léon XIII, puis consacrée le 6 mai 1897. Elle a été classée monument historique (comme toi ?) par arrêté du 9 août 1906.

Voyons un peu ce qu’elle a dans le ventre

La nef principale de la Major

Trois énormes travées constituent la nef principale. Elle est couverte par des voûtes d’arêtes, la croisée de transept, le chœur, et cinq coupoles. Les colonnes sont majoritairement de marbre.

On y trouve des nefs latérales, des tribunes sur colonnes monolithes en porphyre, des balustrades en marbre. Le pavement en mosaïque multicolore de l’école vénitienne est remarquable par l’originalité de ses dessins.

Le transept

Long de 50 mètres il présente en son centre quatre arcs monumentaux qui supportent la coupole centrale. Les murs des huit côtés sont éclairés par huit fenêtres placées dans des arcades encadrées de colonnes dispensant ainsi la lumière à 60 mètres de hauteur.

Sanctuaires (= endroits de prières)

Sept marches font passer du transept aux sanctuaires.

Déambulatoire (= galerie qui double le chœur en le contournant d’un demi-cercle emprunté par les personnes pour faire le tour du  chœur)

Il contourne le sanctuaire et dessert six chapelles absidiales dont deux ont reçu leur revêtement de mosaïque et leur décoration de marbres polychromes.

Bon, ben, voilà, l’essentiel est dit. Lorsque tu te rendras à Marseille, n’hésite surtout pas à aller la voir. Elle t’impressionnera bien plus que d’avoir lu cet article. N’oublie pas qu’elle a les mêmes dimensions que la basilique Saint-Pierre de Rome, et ce n’est pas rien !

Pour la route, deux dernières photos pour s’émerveiller devant cette basilique époustouflante. Je te dis à la prochaine pour un autre monument à découvrir.

Et tu crois t’en tirer à si bon compte ? Pas du tout, mon ami patriote. Puisque nous sommes dans les édifices religieux de la foi chrétienne, même si la Major est destinée au culte catholique, je ne peux pas résister à l’envie de te montrer un de mes tableaux préférés, voir celui que je préfère probablement au monde, par l’un de mes deux peintres préférés que sont Vermeer et Salvator Dali.

Il s’agit du tableau de Salvator Dali (peintre que j’aime au plus haut point) intitulé « Christ de saint Jean de la Croix« . À chaque fois que je regarde ce tableau, je suis pris d’une émotion intense qui ne faiblit jamais. Voir le Christ crucifié par amour pour le peuple de Dieu dominant la création, croyant ou pas croyant, personne ne peut rester insensible au tableau et au message. Pour ma part, et ce n’est pas la première fois que je le dis, je suis croyant, passer au protestantisme évangélique il y a 10 ans après 50 ans de catholicisme.

Mais ceci est une autre histoire…

Ton devoir de patriote-lecteur, merci, est accompli > tu peux aller te coucher 😊

31 Commentaires

  1. Bel article passionnant !

    J’ai de bons souvenirs de cette cathédrale. Une belle et impressionnante architecture, une vue somptueuse et… le mistral dans la tronche !

    • Merci mon ami François de tes appréciations.
      Tu parles de mistral, en ce moment sur la Côte d’Azur, on se le tape depuis 10 jours et pas qu’un peu (certains jours, rafales frôlant les 100 km/h) ! Bon, depuis deux jours ça se calme un peu.
      Mais on a 300 jours de soleil par an, ça vaut bien le coup !

  2. Excellent reportage. Je connais l’édifice de loin, par mes recherches de monuments. Souvent il y en a comme ici, peu connus, tels Soissons, Abbeville, Avioth,et cette étrangeté en pleine Champagne entre Reims et Troyes je pense mais j’ai oublié le nom et le lieu.

    • Ayant habité 25 ans à Compiègne, dans l’Oise, je connais bien tous les environs (voir mon article sur le village de Saint-Jean-aux-Bois sur RR). Soissons en fait partie et j’y suis allé un certain nombre de fois. La cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais y est absolument splendide ainsi que les ruines de l’Abbaye Notre-Dame.
      À quand un article de ta part sur un de ces édifices dont tu nous donnes la liste et dont tu nous mets l’eau à la bouche ?

      • @Cachou

        J’aime bien aussi la surprenante cathédrale de Beauvais… enfin l’intérieur. Après, c’est une ville assez moche sentant l’éponge 🙂

        • Je partage tout à fait ton avis sur la ville de Beauvais qui ne présente vraiment aucun intérêt. Par contre sa cathédrale est absolument fantastique. Comme tu le sais, quand on parle de cathédrale de Beauvais, on ne parle que du cœur. Tout le reste n’a pas été construit. Mais pas n’importe quel cœur ! Il est d’abord absolument splendide et gigantesque, de style gothique, et c’est le plus haut cœur gothique au monde avec ses 48,50 m sous voûte et 153 m de hauteur avec sa tour. Je l’ai visité plusieurs fois, et c’est très impressionnant.
          Et puis, il y a son époustouflante horloge astronomique. Voir photo jointe, en cliquant dessus pour la voie en entier.

          • Oui, je crois qu’ils ont essayé plusieurs fois de reconstruire la tour puis ont abandonné, faute de moyens.

            J’ai oublié, par rapport au style orientalisant de la Major, la cathédrale Saint-Front de Périgueux qui donne à la ville un air de Constantinople. J’y passe souvent. A voir également : l’énorme tour romaine de Vésone.
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Vesunna

              • Je ne connaissais pas. Merci de m’avoir (nous avoir) fait découvrir ces deux merveilles que sont la cathédrale Saint-Front de Périgueux et la tour romaine de Vésone.
                Tu m’as donné envi d’en savoir plus…!!

                • Cher @Cachou, si j’avais plus de temps, je ferais plus d’articles comme toi ou Côme sur les beaux sites de France.

                  Au Québec ou ailleurs, on aime « piquebaguer » les sommets (signaler le moindre sommet avec coordonnées et photos)
                  https://www.peakbagger.com/Default.aspx

                  Moi, j’aime piquebaguer le moindre château ou ruines de château 🙂

                • Cher François, tu ne peux pas tout faire. Tu écris de nombreux articles dans RR. Le lecteur ne s’en rend peut-être pas toujours compte, mais autant la lecture d’un article paraît couler de soi et facile, autant écrire ledit article est une autre paire de manche.

                  Ecrire un article c’est trouver le sujet, faire des recherches, rassembler des documents, synthétiser, écrire, lire et corriger, relire et bien souvent recorriger, aller chercher l’iconographie ad hoc, la choisir parmi beaucoup d’autres images, les extraire d’où elles existent et les intégrer dans l’article, puis intégrer l’article et l’iconographie dans RR. Voilà, tout le monde ne sait peut-être pas cela.

                  Quand je vois Christine tous les articles qu’elle écrit, après ses recherches de thèmes, je me dis que dans son monde à elle, les journées doivent avoir 60 heures et non 24 et qu’elle a trouvé le remède pour ne plus jamais dormir !! 🤣

                  Alors, tu écris beaucoup d’articles passionnants, très bien rédigés, illustrés et attrayant pour le lecteur, souvent d’actualité. Comme dis, ci-dessus, tu ne peux pas tout faire !!! A l’heure où j’écris ces lignes, tu as déjà écrit 686 articles dans RR.

                  Alors, pas de stress, y’a peut-être Point S, mais y’a surtout que si tu n’as pas le temps d’écrire des articles « sur les beaux sites de France », on essai, modestement, de s’en charger.
                  =====
                  PS : je suis allé sur le lien que tu donnes, c’est très amusant. Un site principalement pour les sommets…
                  Je vais y « piquebaguer » les sommets politiques français. Vu leurs dimensions imbéciles cosmiques, je vais certainement y occuper toute la page d’accueil. Idem pour les sommets de soumission et lobotomisation du peuple français.

  3. @ Cachou
    Magnifique ! Dès qu’il me sera possible j’irai visiter cette magnifique cathédrale. Merci pour ce partage.
    Henri Espérandieu : Oui, j’ai été interpellée par ce nom. Espérance – Dieu – ou Espérance en Dieu…

    • Quand nous sommes arrivés sur la Côte d’Azur avec ma femme, il y a maintenant 11 ans, où nous habitons près de Toulon, la première fois que j’ai vu La Major, à Marseille, je croyais rêver. Je l’ai trouvé grandiose et d’une magnificence qui m’a bouleversé. Je vais la revoir de temps en temps et je suis toujours prêt à la gorge devant de tant de merveilles.

  4. La cathédrale est elle sous surveillance vidéo et protégée de tous les côtés ??.

  5. Effectivement, ce n’est pas le monument religieux le plus connu de Marseille mais c’est une cathédrale magnifique qui inspire respect et admiration. Quand je passais devant elle, je ne pouvais pas m’empêcher de la regarder avec émerveillement. Il y a aussi la belle Eglise des Réformés, en haut de la Canebière, qui complète le trio des édifices religieux les plus connus de Marseille. Quand je pense à ces constructions, et que je vois ce qu’on bâtit aujourd’hui, je me dis qu’on a bien perdu en savoir-faire.
    Sinon, des nouvelles de mon Covid : depuis hier je commence à retrouver le goût. C’est plus flagrant aujourd’hui, avec aussi le retour de mon odorat. L’oxymètre indique toujours une saturation à 98. Tout va bien. Pas d’hydroxychloroquine (il fallait aller la chercher à Marseille, sinon), mais l’azithromycine et le zinc font merveille. Je suis toujours plus embêtée au niveau de mon nez et de mon oreille bouchée (je pense que mes végétations arrivent au bout de leur chemin). Morale de l’histoire : si tu attrapes le covid, fais-toi soigner.

    • Merci pour ce témoignage encourageant. Oui, faisons-nous soigner, mais pas par le premier égaré venu … Il faut savoir à qui on a affaire.

      • @ Armand Lanlignel
        Notre chère Christine Tasin – ou un autre contributeur – nous a donné la liste des médecins de chaque département et ville susceptibles de nous soigner dès les premiers symptômes. Merci à RR et RL.

        • je n’ai pas vu passer cette liste de médecins susceptibles de soigner dès les premiers symptômes. Dans les bouches du rhône il y a le Pr Raoult, mais qui d’autre?

    • Bonjour Julie !

      La Major ! moi aussi je passais devant elle , quand j’allais à Aix en provence à la fac!
      Et j’y suis rentrée aussi !
      la Bonne Mère qu’on voit de loin et qui m’émeut chaque fois que je retourne à Marseille !
      Je suis bouleversée quand j’apprends et vois ce que Marseille est devenue : (

      bonne guérison !!!!!

      • Marseille serait devenue une banlieue de Tunis, Alger, Rabat ou autres? Merci de me répondre!

        • « …serait devenue une banlieue de Tunis, Alger, Rabat… ».
          EST devenue une banlieue de Tunis, Alger, Rabat.

          • Merci de la précision. Mais, j’ai tendu un peu la perche, j’attendais cette réponse. J’adore pratiquer l’ironie, même amère, hélas!

          • PS, j’étais au courant, un de mes cousins qui habitait là-bas pour son boulot avait surnommé Marseille Constantinople, et un certain quartier la Kasbah!

          • Je confirme pour Julie: n’allez surtout pas, même en camion blindé, du côte de la porte d’Aix, ou de St Charles, et ne prenez surtout pas l’autoroute Nord le Samedi après-midi.

    • @ Julie
      Tous mes voeux de prompt rétablissement.
      Amitiés patriotiques.

    • Merci, Julie, de ton appréciation sur La Major.
      Et surtout un grand merci des nouvelles de ta santé. C’est un réel plaisir que d’apprendre que tu vas mieux, une saturation à 98 % c’est entièrement normal, et tes symptômes diminuent régulièrement. Tant mieux c’est une excellente nouvelle.
      Je te souhaite une très bonne et rapide fin de convalescence.

Les commentaires sont fermés.