Les imbéciles de Parisiens ont encore élu Hidalgo, découvrez les folies de celle qui lorgne à présent l’Elysée !

Les dégénérés Publié le 6 janvier 2021 - par - 21 commentaires

Anne Hidalgo, cette charmante dame…

J’ai une petite nièce (enfin, 30 ans…) qui est une admiratrice de la pourriture Hidalgo. A ma question de savoir quelles en étaient les raisons, sa seule réponse était : « Ah, c’est une chouette femme, elle est super ! ».

Alors, j’avais fait à cette époque (c’est-à-dire quelques mois à peine avant les dernières élections municipales) un petit résumé de l’essentiel des « réformes » de cette ordure. Je les ai envoyées à ma nièce en lui demandant ce qu’elle en pensait. No réponse !!

Bref, le simple fait de penser à cette charmante dame, Anne Hidalgo, me fait vomir et pousser des boutons.

Cette femme fait cependant l’admiration de la gôôôche islamo-immigrationiste. Il est vrai que cette charmante personne s’agite tous azimuts, ne rate aucun micro, émet des idées toutes aussi irréalisables les unes que les autres et coûteuses au maximum, insulte son opposition municipale, reste enfermée dans ses certitudes quelles qu’en soient les conséquences et les constats même les plus officiels, l’essentiel étant toujours d’avoir raison, et, de plus, c’est une femme.

Alors, beaucoup de gôôôchistes sont impressionnés par toute ces gesticulations physiques et verbales. Peut-être, par manque d’analyse des faits, ce type de femme arrogante et incompétente représente pour eux la liberté, l’écologie, les droits des femmes, la gauche en elle-même, enfin que sais-je ?

Alors, voici ce que j’avais adressé à ma nièce :

Maintenant, arrêtons d’être idolâtre et voyons, calmement et objectivement l’action d’Hidalgo à la mairie de Paris.

1) Qu’en pensent les parisiens, eux-mêmes ?

Ceux qui l’ont élue maire. On ne comprenait pas pourquoi la maire de Paris ne publiait pas les sondages sur sa popularité qu’elle commande régulièrement à l’Ifop, en particulier le dernier d’entre eux, jalousement gardé secret. Tout devient clair avec les résultats, accablants pour elle, du sondage réalisé, pour le site Atlantico, par Opinionway (a).

57% des Parisiens sont mécontents d’Anne Hidalgo.

Le bilan de son action est jugé plus sévèrement encore puisque à la question de savoir si leur situation s’était améliorée ou aggravée depuis 2014, date de l’élection d’Anne Hidalgo, 27% des Parisiens (terme qui inclus évidemment les Parisiennes) disent qu’elle s’est améliorée, 47% qu’elle s’est détériorée, 26% qu’elle n’a pas changé.

[Rajout de ma part maintenant, après les élections : bon, cela ne les a pas empêchés, quelques mois plus tard, de la réélire. Que ceux qui comprennent m’expliquent].

2) La dette de la ville de Paris sous Hidalgo

La dette parisienne qui flirtait avec les 3,2 milliards d’euros en début de mandature d’Anne Hidalgo atteint aujourd’hui 5,5 milliards (d).

La ville de Paris cumulera 6 milliards d’euros de dette fin 2018. Cette dette sert de plus en plus à couvrir les dépenses de fonctionnement, ce qui traduit une incapacité à réduire ces dernières.  » Fin 2018, les effectifs municipaux atteindront environ 50 300 unités contre 48 400 l’an dernier alors même que la fusion entre le département et la ville, prévue en janvier 2019, devrait permettre de générer des économies d’échelle (b).

La ville de Paris compte dépenser 400 millions d’investissement immobilier principalement social. Comme elle n’a pas cet argent, la mairie attend 1,35 milliard d’euros de recettes de droits de mutation. Un chiffre record qui montre que la hausse des prix du logement privé, si soigneusement dénoncée par les élus de la majorité, les aide bien lorsqu’il s’agit de couvrir l’augmentation de la dette…(b)

 

Comment Anne Hidalgo se sert de manipulations comptables pour « défendre » son budget extraordinairement catastrophique ?

Depuis 2016, la mairie de Paris use d’un système malin pour équilibrer ses comptes.

Ces trois dernières années, la ville use d’une astuce financière lui permettant d’améliorer ses comptes et de continuer à investir en toute sérénité.

Pour bien comprendre, revenons sur cette manœuvre un peu complexe, mais redoutablement efficace, utilisée par la mairie lors des trois derniers budgets. Elle a consisté pour la ville à convertir en logements sociaux plusieurs milliers d’appartements issus du parc privé, puis à demander aux sociétés HLM, à qui elle en confiait la gestion, de s’acquitter d’un seul coup des loyers que celles-ci auraient normalement dû lui rembourser sur plusieurs décennies (par le biais de baux de très longue durée de 55 à 65 ans). La mairie a ainsi pu encaisser successivement 360 millions d’euros en 2016 et 292 millions en 2017, et 225 millions au budget 2018. De jolies sommes qui, pour chaque exercice, lui ont permis d’augmenter son budget de fonctionnement et de gonfler mécaniquement son épargne brute (la fameuse capacité d’autofinancement, différence entre recettes et dépenses de fonctionnement) indispensable pour financer ses investissements.

Cette étonnante manœuvre budgétaire n’a pas échappé à la Chambre régionale des comptes d’Ile-de-France qui l’a pointée du doigt dans un rapport de 2016. En exigeant des versements de loyers d’un seul bloc de la part des sociétés HLM, la mairie s’est aussi privé de recettes futures qui auraient pu être étalées sur plusieurs décennies… Un mesure court-termiste donc.(d)

3) Embouteillages incessants augmentation de la pollution atmosphérique et auditive en dépit de la chasse aux automobilistes (c)

Un rapport publié en novembre 2017 vient accabler la maire et la mesure prise par la municipalité. La piétonisation des berges est un échec flagrant : les temps de trajet ont augmenté, de même que la pollution atmosphérique et auditive. D’après le Plan des Déplacements Urbains de Paris, la piétonisation de la rive gauche de Paris a coûté 26,6 millions d’euros !

Le comité note deux petits succès : la fréquentation par les promeneurs,  » notamment par beau temps  » et aussi  » la diminution de la pollution atmosphérique sur l’ancienne voie Pompidou fermée à la circulation « . C’est tout. Ce sont exactement les deux seuls points positifs qui sont exposés dans le rapport quant à cette mesure.

A l’inverse, ce même rapport dévoile dix points qui se sont considérablement dégradés. Parmi eux, des temps de trajet qui explosent du fait des embouteillages que crée la piétonnisation des berges. En soirée, il faut plus d’une heure pour faire Boulogne-Charenton (15 km) soit une hausse de 40% du temps de trajet. Au même moment, le temps de parcours sur les quais hauts le soir a augmenté de 65% sans qu’aucun phénomène d’évaporation du trafic (de renoncer aux déplacements en voiture) ne soit observé ! Ainsi, la qualité de l’air ne s’est pas non plus améliorée, pire, elle s’est dégradée du fait du congestionnement du réseau. Le niveau sonore sur les quais hauts a aussi considérablement augmenté le soir (entre +2 à 4 dB).

4) La politique sociale d’Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a annoncé la création de 3700 logements sociaux dans les beaux quartiers de Paris. L’objectif ? Mettre fin aux « ghettos de riches ». Car tout le monde le sait, ce sont les pauvres qui font tourner l’économie et créent des emplois. Les riches n’y sont pour strictement rien ! La politique engagée par Anne Hidalgo s’avère être à la fois une ineptie économique et une flagrante source d’injustice sociale.

On est là devant une politique absurde et totalement incompréhensible. Tout d’abord, il est important de relever que dans les quartiers parisiens concernés, Concorde et Champs Élysées, le prix au mètre carré avoisine les 15.000 euros ; les futurs logements sociaux y seront donc acquis à prix d’or. Les contribuables, qui vont devoir payer la facture, apprécieront…

Dans un contexte de crise, la priorité n’est-elle pourtant pas d’offrir un logement au plus grand nombre ? Car pour un logement social proche des Champs-Élysées, on pourrait en livrer dix en région parisienne. Est-il juste de loger une seule famille dans un quartier très huppé, et d’en laisser ainsi neuf autres dormir dans la rue ? Mais les sociaux logés à Paris votent à Paris, et pas en banlieue…

Au rayon des gagnants, d’abord les 3700 familles qui pourront se loger à prix modique dans les beaux quartiers, et qui rejoindront les centaines de milliers de parisiens déjà bénéficiaires d’un HLM, c’est-à-dire d’une rente à vie non imposable, d’un montant mensuel pouvant facilement dépasser un SMIC.

Parmi elles, on retrouvera des proches de la municipalité voire certains de ses représentants. Michèle Blumenthal, ex-maire PS du XIIe occupait pendant son mandat (et occupe toujours) avec son mari un HLM de 70 m2 dans le XIIe, Jean-Pierre Chevènement, sénateur du Territoire de Belfort possède lui un joli 120 m2 dans le chic Ve, à deux pas du Panthéon. Cette longue liste a longtemps compté Delphine Batho, députée PS, qui a fermement refusé de quitter son logement des mois durant. Il a fallu attendre qu’elle devienne Ministre et que la pression médiatique explose pour qu’elle revienne sur sa décision.

A vrai dire, la réelle grande gagnante de cette annonce est Anne Hidalgo en personne. Car les centaines de milliers de parisiens logeant dans le parc subventionné votent. Et le passage de 25 à 30% de logements sociaux dans Paris est pour elle une formidable opportunité électoraliste de garder la main mise sur Paris lors des prochaines élections.

Les Parisiens perdent beaucoup dans l’affaire. Qu’ils soient propriétaires ou locataires du parc privé, ils paient tous un loyer élevé pour se loger dans une petite surface. Ils subventionnent en plus, par leurs impôts, les logements de quelques privilégiés, qui parfois touchent de meilleurs revenus qu’eux.

Les propriétaires des immeubles de la capitale concernés par le droit de préemption urbain renforcé nouvellement voté, à l’image du collectif des 257 qui vient de se constituer, sont encore plus pénalisés car ils assistent, impuissants, à la dépréciation de leurs biens (e).

5) Anne Hidalgo, l’écolo, au détriment de tous (f)

La nouvelle cité HLM du XIVe, ou le Paris rêvé d’Anne Hidalgo

Dans le XIVe arrondissement de Paris, entre Denfert-Rochereau et Port-Royal, Anne Hidalgo entend implanter une cité HLM de la taille d’une petite ville surpeuplée, sans créer de nouveaux moyens de transport. « Hidalgoville » promet !

« Écoquartier ? » Vous voulez dire « Écolo »? Écologique, vraiment ? Quand, il y a trois ans, la Mairie de Paris annonça son intention de créer, à l’emplacement de l’Hôpital St Vincent de Paul abandonné, entre Denfert-Rochereau et Port-Royal, un « Ecoquartier » modèle, les habitants du XIVème arrondissement furent d’abord sceptiques, puis violemment opposés quand ils apprirent que, pour un coût de plusieurs millions d’Euros, il y aura d’interminable séparation de béton qui couperont désormais en deux les boulevards de Port Royal et de Montparnasse.

« Écolo », vraiment, la quasi-impossibilité pour les voitures de franchir les frontières entre les arrondissements et l’obligation, pour les piétons, de regarder à gauche puis à droite, puis à gauche, puis à droite à l’aide de pancartes avant de traverser quatre voies particulièrement dangereuses, tandis que les usagers du bus doivent courir vers des abribus centraux au risque d’être fauchés par un vélo ou un scooter caché ? Écolos, les morts et blessés tombés pour avoir tenté de franchir les murs de béton ?

Mais quoi ! Il ne faut pas toujours craindre le pire. On se prit donc à espérer. La Maire du XIVème, Corinne Petit, ne décrivait-elle pas un futur « écoquartier » plein de jardins et d’oiseaux, peuplé de familles heureuses ? Cette quadragénaire sportive, devenue célèbre par sa victoire sur Nathalie Kosciusko-Morizet au printemps 2014 avant de passer, il y a quelques semaines, au « Mouvement du 1er juillet » de Benoît Hamon, ne cachait certes pas que, élue avec le soutien d’Anne Hidalgo, elle présenterait un projet forcément inspiré par la politique de la Maire de Paris. Mais elle-même avait l’air si modeste et sincère !

Une drôle de ville conviviale et ludique baptisée « Les Grands Voisins » hébergeant cafés, campings et galeries d’expositions, s’annonce et commence à être dévoilée. Une association de défense du quartier s’étant créée pour réclamer des précisions et des garanties, des réunions de « démocratie participative » succédèrent à des réunions, des plans s’ajoutèrent aux plans, sans que la Mairie de Paris consente réellement à modifier son projet.

Il s’agit pour Hidalgo de créer, dans le XIVe où la proportion de logements sociaux dépasse déjà la règle des 25%, 600 nouveaux appartements destinés à 1500 habitants.

Cela représente une « densité » de 440 habitants par hectare, à comparer à la moyenne parisienne actuelle de 232 habitants à l’hectare – un record d’Europe, qui vaut déjà à la future capitale des JO le titre de cinquième métropole la plus dense du monde !

Au moins, cette nouvelle agglomération « hyperdense » façon « cage à poules » en plein Paris, juste à côté de la très belle « Fondation Cartier » dont la structure de verre et les expositions d’art contemporain attirent chaque année près de 500.000 visiteurs, se distinguera-t-elle par l’audace et la qualité de son architecture ? Nullement: bien qu’ils n’aient jamais été classés à l’inventaire des bâtiments historiques ( et pour cause ) les vieux pavillons hospitaliers édifiés au XIXème siècle le long de l’avenue Denfert-Rochereau seront conservés , nous indique le projet de la Mairie dans le galimatias qui lui est cher, « en témoignage de l’évolution du site » de même que , par un étrange souci d’authenticité, sera conservée une ancienne cheminée d’incinération des déchets dits « médicaux » qui évoque affreusement un camp de concentration. Quant aux nouveaux bâtiments, on veut croire qu’ils innoveront par la qualité de leur conception, de leurs matériaux et de leur isolation. On sait seulement que leur hauteur, de dix à onze étages, dépassera de quatre étages celle des immeubles du quartier et que l’ensemble sera fermé sur lui-même.

Les mères de famille, les personnes âgées ou handicapées sont censées aller à pied ou emprunter les transports publics.

Qu’importe, direz-vous, si tout cela est noyé dans la verdure : « 4000 mètres carrés d’espaces verts », répète en effet la maire, telle un personnage de Molière serrant sa cassette. C’est beaucoup, à première vue. Mais, sur un total de 34.000 mètres carrés, cela ne représente que d’étroits couloirs de circulation, qualifiés – cela change tout ! – de « zones refuges à végétation autochtone…favorables à la biodiversité… » Peut-être les habitants seront-ils autorisés, pour verdir ces zones, à faire pousser sur les toits du persil, des salades… et même des poireaux ? On l’ignore encore.

 

On sait déjà, en revanche, que ces locataires, forcément « écolos », ne disposeront pas de parkings. Interrogée sur ce point, Corinne Petit est catégorique. Pas de voitures dans ce quartier modèle ! Et notre disciple d’Anne Hidalgo et de Benoît Hamon de citer en exemple la récente promotion immobilière, dans son arrondissement, d’un immeuble pour cadres supérieurs dont le prix des appartements dépasse 12.000 € le mètre carré : « Aucun parking n’est prévu pour des voitures seulement pour les vélos. » Pour avoir droit aux nouveaux « logements sociaux » de la mairie socialiste, il faudra donc être jeune, sportif et sans enfants. Les mères de famille, les personnes âgées ou handicapées sont censées, si elles n’ont pas la chance de disposer d’une voiture avec chauffeur comme leurs élus, aller à pied ou emprunter les transports publics.

 

De nouvelles lignes de bus ainsi que des escaliers roulants pour les stations de métro avoisinantes qui en manquent cruellement seraient-elles donc prévues ? Pas que sac he la nouvelle PDG de la RATP qui répond, étonnée : « Nous n’avons pas d’argent pour ça« . Reste à espérer qu’un grand nombre de ces futurs logements sera attribué aux infirmières de l’hôpital Cochin voisin, parfois obligées de faire quatre heures de transport par jour pour être à leur poste tôt le matin et tard le soir. Mais là-dessus – sur les critères de sélection des bénéficiaires- la Mairie avance aussi dans le flou. On l’a compris : « écoquartier » veut dire enfumage.

6) Anne Hidalgo et la propreté à Paris

Ce n’est un secret pour personne que de savoir que, depuis l’arrivée d’Hidalgo à la mairie de Paris et pour l’essentiel, Paris est devenu une décharge à ciel ouvert.

« Paris se noie sous les flots de déchets. Bouteilles, encombrants, rats, mégots, sacs plastiques… » (g)

« Paris croule sous de véritables tonnes de déchets, précise Stéphane Maleuvre (…) » (g)

Les rats pullulent à Paris (h).

Des rats s’attaquent à une poubelle, près de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 28 septembre 2017.

Une vidéo montrant une meute de rats dans un conteneur parisien a beaucoup circulé au mois de janvier dernier.

Dans l’actualité récente, des enseignants et parents d’élèves du 18e arrondissement ont fait grève le 8 mars pour protester contre l’insalubrité de leur école, envahie de souris et de rats.

La musophobie (la peur des rats) existe, mais des gens font face à la présence réelle des rongeurs : fin 2016, un agent de la Ville déclarait qu’en 40 ans de métier, il n’avait jamais vu autant de rats.

Quand on tape le seul mot « rats » dans l’onglet Actualités de Google, version américaine, la première réponse suggérée en autocomplétion est « rats à Paris », devant la Californie, New York ou encore Chicago (h).

7) Choquer les gens par plaisir

Lors de l’institution de ce qui a été nommé par leurs auteurs le « mariage pour tous », la société française a été extrêmement divisée et perturbée. Le lobby LGBT, revendiquant bien plus que les « simples » homosexuels, fait sa loi à la mairie de Paris, comme à l’Elysée d’ailleurs.

Sur une question aussi sensible, il semblerait qu’après les très graves déchirures de ce pays engendrées par le socialo-communisto-immigrationniste Hollande, l’heure soit à l’apaisement.

Pas pour Hidlago.

Dans le cadre de « plus je choque mieux je me porte », cette gentille dame à fait peindre les passages piétons aux couleurs LGBT, ce qui en a choqué beaucoup, mais pour en choquer encore plus elle a annoncé que lesdits passages piétons aux couleurs LGBT seront désormais permanents à Paris (i).

Il est vrai que l’on se demande comment Paris a-t-il pu exister sans le symbole LGBT.

8) Anne Hidalgo rend un hommage officiel à l’un de plus grands et sadiques assassins de la planète

Dans l’esprit des jeunes, le Che est un héros de la révolution au service des pauvres. L’idéologie de gauche s’en est emparé et a créé l’image actuelle du Che. Et, bien évidemment, les jeunes qui ne s’informent pas, y croient dur comme fer.

Qui était le Che ?

Le mieux est que pour en avoir un portrait réel, historique, et objectif, je te renvoie à un article de Gilles William Goldadel.

Cet article n’est pas long. Lis-le attentivement. Puis repense à Hidalgo qui vient de faire une grande exposition en hommage officiel au Che.

Je serai surpris, après lecture de cet article et pour toutes personnes normalement constituées, que tu n’ai pas envie de vomir à l’initiative d’Hidalgo.

Encore faut-il, comme je le répète souvent, s’informer dans différente source pour connaître les vérités sur les choses et les gens.

Je te conseille VRAIMENT de lire ce court article des faits d’histoire du Che.

Pour cela, clique ici (Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel pour Dreuz.info. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.)

9) Anne Hidalgo et le ramadan à Paris

Pro-immigrationniste massive, Hidalgo défend l’immigration et comme il se fait que les Suisses, Américains, et Australiens n’ont pas le désir particulier d’envahir la France, nous sommes donc bien dans l’immigration massive de l’islam.

Cette patriote a donc déclaré : « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français » (RMC et BFMTV le 8 juillet 2015).

Par cette initiative (lancée par Bertrand Delanoë) Hidalgo fait preuve d’une inculture majeure (mais les idéologues ne sont plus à une contre-vérité près) et d’une illégalité.

Inculture (source : Dreuz.info. Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.)

Deux erreurs grossières dans cette simple petite phrase destinée à satisfaire les représentants des musulmans de France, qu’elle recevait en grande pompe à l’Hôtel de Ville.

1-Le  » ramadan  » n’est pas une fête, bien au contraire, il s’agit d’une pénible épreuve imposée par le prophète à ses croyants afin de tester leur fidélité : jeûne total, abstinence sexuelle et étude du coran durant toute la journée (Les manquements étant très sévèrement punis, jusqu’à la peine de mort). Cela n’a rien d’une fête. La fête suit dès la fin du ramadan car, justement, c’est une fête qu’il soit enfin terminé, il s’agit alors de l’Aït el Fitr et cette fête peut même durer jusqu’à trois jours.

2-Le  » ramadan  » n’a jamais, ne fait pas et ne fera jamais, partie du patrimoine culturel français. Autant que je sache, le passé français est chrétien depuis des siècles que cela plaise ou non à Madame Hidalgo qui manie l’Histoire de France à sa sauce pour satisfaire son idéologie.

Mme Hidalgo imagine-t-elle une seule seconde que l’occupation de la France va convaincre les français que « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français ».

Célébrer le ramadan ne contrecarre pas la laïcité, évidement. Compte tenu de l’invasion massive de l’islam, le ramadan a une certaine importance concernant le nombre de pratiquant.

Nous aurions bien aimé que Madame Hidalgo parle avec autant d’ardeur des fêtes chrétiennes et juives. Mais là, silence radio… Y-aurait-il des préférences, par hasard ?

Illégalité

La « Soirée du Ramadan » à l’Hôtel de Ville de Paris, le 24 août dernier a coûté 99 000 euros au contribuable. Comme je suppose que la même somme a été attribué à la « Soirée du Carême », je suis satisfait. Comment, ne me dites pas qu’il n’y a pas eu de « Soirée du Carême » ? La gauche ne parlant que d’égalité depuis des lustres, il y a donc eu forcément la « Soirée du Carême » quand même.

Mais pourquoi Hidalgo est-elle dans l’illégalité ? Il suffit de lire la lettre envoyée à Bertrand Delanoë par le Préfet de Paris (excuse du peu), laquelle lettre rappelle la loi, laquelle n’a pas changée sous Hidalgo, donc lettre toujours valable (j).

Par cette lettre le préfet de Paris a jugé que « une telle soirée à caractère cultuel semble contraire au principe de neutralité des services publics et à l’article 2 de la loi 1905 selon lequel » la République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

Et d’ajouter « il n’existe aucun intérêt public local à l’organiser, celle-ci pouvant être organisée dans le cadre des mosquées. En outre, aucune autre fête de cette nature n’a été organisée pour d’autres cultes (rupture de jeûne pour kippour, Pâques…), ce qui ne respecte pas le principe d’égalité entre les cultures ».

Ce n’est pas moi qui le dit, c’est le Préfet de Paris.

Mais pour Hidalgo, l’idéologie passa avant la loi.

10) Anne Hidalgo et l’immigration à Paris

Je crois qu’il n’y a pas de dessin à faire. Comme tous les idéologues islamo-socialo-communistes, Hidalgo souhaite, de toute évidence, la disparition pure et simple de notre pays, par la folie qui est entrée dans son esprit et tous ceux desdits islamo-socialo-communistes.

Sans plus de commentaire.

===============

(a) référence

(b) référence

(c) référence

(d) référence

(e) référence

(f) référence

(g) référence

(h) référence

(i) référence (extrait de Dreuz.info, s’inspirant d’un article du Figaro)
(j) référence

Print Friendly, PDF & Email
21 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Gisèle
Gisèle
il y a 10 mois

Idalgo tout le monde ou presque la déteste à Paris mais au final elle fini par être élue. Elle dépense des millions pour les bobos vélos, trottinettes, Paris plage, mais oublie la vie économique ou artisans et commerçants ne peuvent plus se déplacer. Elle a beau vouloir construire des logements neufs dans tous les beaux quartiers de la capitale, sa gestion de l’habitat parisien est toujours aussi catastrophique. L’acquisition d’un logement est inaccessible, surtout pour les français de souche sans compter l’habitat insalubre. Quand à l’ambiance, entre les prières de rue, les clameurs nocturnes des alcooliques, la violence, la drogue, la prostitution des mineurs, les groupes nocturnes de trafiquants de voitures et autre. C’est ça le Paris de madame Idalgo. Elle a démolit certains arrondissements par l’immigration non contrôlée, sans suivie, et elle va achevée le travail dans tous les arrondissements. Pourvu qu’elle ne soit pas élue à la présidentielle pour achever la France.

Christian Lesuffleur
Christian Lesuffleur
il y a 10 mois

Et l’argent qu’elle a fait revenir de Suisse par un trafiquant de drogue l’affaire n’a jamais été jugé c’est tombé dans les oubliettes aussi cette affaire-làD ou venait cette argent cache en Suisse ? Et pourquoi le rapatrier avec l aide d un trafiquant ?

Charles Martel 02
Charles Martel 02
il y a 10 mois

Mais les parigots l’ont réélue.. Qu’est ce que vous voulez dire à ça? Ils ralent mais en reveulent, soit faut etre con soit mazo.. En attendant elle est toujours aux manettes cette folle et les parigot n’ont plus aucune raison de se plaindre puisqu’ils l’ont à nouveau plébiscitée

vade mecum
vade mecum
il y a 10 mois

Paris est devenu un cloque infâme, bourré de bobos à vélo qui ne respectent rien sauf les rats. Ma plus grande crainte, c’est d’avoir à intervenir à Paris : c’est devenu dangereux !

David Vincent
David Vincent
il y a 10 mois

et tous ces parigots Bobos-islamo-gauchiasses et pro-Musulmerdes
et qui à longueur d’année se chient dessus et qui après couinent et pleurnichent
parce que ils puent comme des Boucs à biquettes et sentent le caca Hallal !

gigobleu
gigobleu
il y a 10 mois

Et si la stratégie de triche « démocrate » de type US était déjà en place chez nous aussi? Qui vous garanti qu’elle est réellement plébiscitée par le peuple et non par les « élites »? Ici, en Italie, Giuseppe Conte n’a jamais été soumis au suffrage du peuple et pourtant il gouverne avec 87 % d’italiens qui ne veulent plus de lui … Il a été « intronisé » par la Président Mattarella avec la complicité de l’UE et la bénédiction de l’imam François, mondialiste convaincu. La démocratie n’est plus qu’un simulacre et le peuple doit se soumettre à ces pourris mafieux.

Pascal JUNG-LEDOUX
Pascal JUNG-LEDOUX
il y a 10 mois

J’ai vécu 5 années à Paris entre 1983 et 1988.Sous Jacques CHIRAC, la ville était agréable et très propre.J’y suis retourné en 2017 pour un voyage organisé par notre club de vieilles voitures.C’était sans doute la dernière fois.

JEAN
JEAN
il y a 10 mois

Comme l’a écrit un analyste politique, notre système de vote ne veut plus rien dire
Pour être représentatif un candidat devrait obtenir 51% au moins du corps électoral, ce n’est plus le cas dans aucune élection
Désormais les élus ne représentent qu’une poignée des électeurs, et prennent pourtant des décisions qui engagent tous les électeurs, c’est aberrant
Prenons les chiffres de Paris arrondis au millier

Inscrits = 1 332 000
51 % donne = 679 000
Hidalgo a obtenu = 224 000 voix

Soit = un sixième du corps électoral

Elle ne représente donc que 1 électeur sur 6
Soit moins de 20 % du corps électoral

En clair 1 électeur sera content ou pas de ses décisions, alors que les 5 autres les subiront
C’est complètement dingue !

En toute logique cette élection aurait dû être annulée et d’autres candidats présentés

Joël
Joël
il y a 10 mois
Reply to  JEAN

Je rappelle quand même que pour Prais, ce sont les maires d’arrondissements et leurs conseillers municipaux qui élisent le maire de Paris.
Il leur suffit donc d’avoir un arrondissement de plus que leurs opposants pour avoir la majorité.
Cela dit, ça découle indirectement du vote des électeurs pour le maire de leur arrondissement.
Ainsi donc le résultat des dernières élections :
PS = 9 arrondissements.
LR = 6 arrondissements.
LREM = 2 arrondissements grâce à la trahison de certains LR.

David Vincent
David Vincent
il y a 10 mois

entre B. Delanoë, J. Lang, O. Duhamel
et de tant d’autres pédophiles Satanistes
et de prédateurs sexuels Lucifériens
la mairesse de Paris Cruella-Vampirella-Hidalgo
est vraiment bien entourée . . . et conseillée !

Phantomask
Phantomask
il y a 10 mois

Paris ville-Lumière ? ? ?
alors que le Prince des Ténèbres et de ce bas-monde squatte l’Elysée
avec l’accord implicite et l’aval tacite de son locataire Macron
et qui en échange à fait un pacte diabolique et a conclu un deal démoniaque
et qui n’est autre que Satan en personne !

Michel
Michel
il y a 10 mois

Si les parisiens sont contents de cette pourriture, c’est qu’ils pensent (si c’est le cas) qu’elle convient bien pour les ruiner en les méprisant. Tant mieux pour eux. Ils auraient dû la foutre dehors avec leurs bulletins mais on sait à quel point les élections sont truquées, comme aux USA mais en plus petit. Grand bien vous fasse, les parisiens décérébrés et croupissez dans votre marécage hidalgesque !

bouillot marie anges
bouillot marie anges
il y a 10 mois

Hidalgo se la pète. elle ne sera pas présidente .

Quinquin van Rijsel
Quinquin van Rijsel
il y a 10 mois

Hidalgo et Aubry c’est du pareille au même
des malades mentales islamophilitiques atteintes du Coranvirus
qui ont islamisé et coranisé leurs villes (Paris & Lille) en tant que mairesses-dhimmies

palimola
palimola
il y a 10 mois

Ah c’est une chouette femme elle est super ! Malheureusement ils sont des millions a argumenter de cette façon pour justifier leurs choix électoraux , je me souviens de ceux qui voulaient Bernard Tapie comme maire de Marseille , les uns parce que il était beau mec et les autres parce que L’OM avait remporté une coupe d’Europe ‘ grâce a lui  » …..avec ça on est mal barrés !

Joël
Joël
il y a 10 mois
Reply to  palimola

Les retraitées de Nice disaient d’Estrosi qu’elles votaient pour lui parce que c’était un beau gosse. Son programme, bah accessoire.

Joël
Joël
il y a 10 mois

« des idées toutes aussi irréalisables les unes que les autres et coûteuses au maximum… »reste enfermée dans ses certitudes »
Je l’ai déjà dit : c’est la jumelle cachée de ségo.

« 6 milliards d’euros de dette » auxquels il faut ajouter 6 milliards (estimation basse) prévisionnels pour les J.O. 2024. Mais là, il est probable que cela soit tous les Français qui mettent la main à la poche.

« la fusion entre le département et la ville devrait permettre de générer des économies d’échelle ».
Ça c’est comme les communautés de communes, les métropoles et les fusions de régions, ça n’a servi qu’à rallonger l’échelle et la facture pour le contribuable.

Lire Aussi